L'Usine Auto

Faurecia : perte nette de 364 millions au premier semestre

Publié le

L’activité de l’équipementier a commencé à repartir au deuxième trimestre après un plus bas en février, excepté en Amérique du Nord où les perspectives sont encore moroses. L’entreprise a réussi à améliorer sa marge opérationnelle et à retrouver un cash flow positif. Elle relève néanmoins ses objectifs d'économies pour le second semestre.

L’équipementier français, filiale de PSA, a exceptionnellement publié ses états financiers trimestriels afin de faire le point sur son activité, dans le contexte de crise et deux mois après son augmentation de capital. Le chiffre d’affaires ressort en baisse de 24,9% au deuxième trimestre en rythme annuel, contre un recul de 35% sur les trois premiers mois de l’année, en particulier en février où l’activité a chuté de 43%. « Le creux de la chute des volumes est derrière nous » a constaté Frank Imbert, le directeur financier. 

Au premier semestre, Faurecia a dégagé un chiffre d’affaires de 4,38 milliards d’euros, en baisse de 29,9% par rapport au premier semestre 2008 dans un contexte de chute de la production automobile de 33,9% en Europe, et de 50,2% en Amérique du Nord. Parmi les quatre métiers de l’équipementier, l’activité systèmes d’extérieur est celle qui résiste le mieux (-18,7%), alors que les systèmes d’échappement et les sièges réalisent des performances inférieures à la moyenne.

Le résultat net consolidé part du groupe affiche une perte de 364,6 millions d’euros, contre une perte de 22,2 millions au premier semestre 2008. Les restructurations ont pesé pour 72,4 millions d’euros sur la période (dont 23,3 millions en France), et consommé 83 millions de liquidités. La perte opérationnelle (187,3 millions) a été contenue grâce au plan « Challenge 2009 » de réduction des coûts, qui a compensé 60% de la baisse d’activité au premier semestre. La marge opérationnelle est passée de –159,7 millions au premier trimestre à –27,6 millions au deuxième trimestre.

Malgré la réduction des délais de paiement en France, dont l’impact brut est estimé à 140 millions d’euros, l’endettement a été maîtrisé et ressort à 1,46 milliard contre 1,6 milliard au 31 décembre 2008.

Les résultats du deuxième trimestre sont jugés encourageants, notamment en zone Europe (-23,1% contre –34,5% au premier trimestre sur un an). Cependant, la crise n’a pas encore marqué le pas en Amérique du Nord, où les dépôts de bilan de GM et Chrysler en juin et en mai ont pesé sur l’activité. Le chiffre d’affaires de Faurecia dans cette zone a chuté de 52,8% sur un an au deuxième trimestre, contre –47,3% au premier trimestre.

Le plan Challenge 2009 a permis à Faurecia d’économiser 406 millions d’euros sur le semestre. Yann Delabrière, PDG de Faurecia, précise ainsi être « un peu en avance » sur la partie réduction des coûts. Ces économies sont liées à la réduction des coûts de production, d’achat hors matières et des coûts fixes. Concernant ces derniers, le PDG indique que « l’essentiel de l’ajustement est derrière nous ». Les effectifs totaux ont été diminués de 18,2% entre juin 2008 et juin 2009. Les principales réductions qui restent à réaliser concernent essentiellement les effectifs indirects, qui ont diminué de 11,5% alors que l’objectif s’établit à 16 ou 18%, et les effectifs directs en Amérique du Nord, où les restructurations industrielles ne sont pas terminées. Cette zone est déjà la principale touchée en proportion par les suppressions de postes (-54%). 80 millions de coûts de restructuration sont encore prévus au second semestre.

Pour le second semestre 2009, Faurecia affiche des perspectives prudentes. Bien que les prévisions (CSM Worldwide) relatives à la production automobile tablent sur un recul de 1,4% en Europe et 20% en Amérique du Nord, l’évolution du mix vers les petits modèles conduisent l’équipementier à une hypothèse de chiffre d’affaires en baisse de 10% en Europe et 35% aux Etats-Unis. En outre, l’entreprise dispose de programmes de production fermes pour le troisième trimestre, mais pas encore pour le quatrième, qu’elle anticipe à un niveau inférieur au quatrième trimestre 2008, lui-même déjà à –20% par rapport au dernier trimestre 2007. Enfin, les constructeurs pourraient relancer le déstockage en novembre et décembre afin d’améliorer leurs résultats annuels.

Faurecia compte augmenter la réduction des coûts à 700 millions d’euros, en jouant notamment sur les coûts fixes pour réduire son niveau de point mort de 18% à la fin de l’année par rapport à décembre 2008. Au final, Faurecia vise un résultat opérationnel proche de l’équilibre au second semestre.

Sur la stratégie de Faurecia à moyen terme, Yann Delabrière a expliqué qu’il ne souhaitait pas ajouter d’autres métiers à l’activité actuelle. D’éventuels rapprochements n’auraient donc pas pour objet une diversification de l’entreprise. « Dans une industrie mature, il faut être leader sur ses métiers, et la part de marché est un atout fondamental », a-t-il déclaré. Si partenariat il y a, l’objectif sera de maximiser les parts de marché et les synergies industrielles.

Hier étaient publiés les résultats d’un autre grand équipementier, Johnson Controls. L’américain a enregistré un bénéfice net de 163 millions de dollars au troisième trimestre de son exercice terminé fin juin, en recul de 63% sur un an.


RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES JEUDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'AUTOMOBILE »

Pour suivre la saga GM au jour le jour, Renault et PSA au coude à coude, l'alliance entre Fiat et Chrysler, Peugeot offensif, Audi et VW en concurrence avec Toyota et Honda, de la voiture électrique à la pile à combustible, les rebondissements de l'actualité automobile se passent sur usinenouvelle.com.







 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte