Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Faurecia ne croit pas à un remise à niveau massive des vieux véhicules diesel

, ,

Publié le , mis à jour le 11/10/2018 À 11H21

Faurecia ne croit pas que l'industrie automobile européenne va s'orienter vers une mise à niveau massive des anciens véhicules diesel car les constructeurs lui préfèrent un système de prime à la casse pour vendre des voitures neuves.

Faurecia ne croit pas à un remise à niveau massive des vieux véhicules diesel
Faurecia ne croit pas que l'industrie automobile européenne va s'orienter vers une mise à niveau massive des anciens véhicules diesel car les constructeurs lui préfèrent un système de prime à la casse pour vendre des voitures neuves. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Le gouvernement allemand a demandé début octobre aux constructeurs nationaux de proposer aux automobilistes des incitations ou des équipements en après-vente (retrofit) pour réduire les émissions polluantes des anciens diesel et éviter des interdictions de circuler dans des villes comme Berlin et Hambourg. Le débat existe également en France, où le gouvernement cherche lui aussi le meilleur moyen d'accélérer la conversion du parc ancien.

"Notre conviction est que les différents acteurs favoriseront les incitations à substituer des (anciens) diesel (...) par des ventes de nouvelles voitures", a déclaré Michel Favre, directeur financier de l'équipementier automobile Faurecia, au cours d'une téléconférence sur le chiffre d'affaires du groupe au troisième trimestre.

Faurecia ne croit pas au marché du "rétrofit"

La branche dépollution de Faurecia, qui représente 27% de son chiffre d'affaires, a vu ses ventes augmenter de 5,6% au troisième trimestre, mais grâce surtout à la demande en équipements de série pour dépolluer par exemple les moteurs diesel de nouveaux utilitaires RAM ou Cummins en Amérique du Nord.

"Je préfère être très prudent sur les opportunités de cette activité de retrofit. Nous considérons que l'opportunité est très faible et qu'elle ne se concrétisera probablement pas", a ajouté Michel Favre, soulignant que ce marché potentiel n'avait jamais été intégré dans les prévisions de Faurecia.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/10/2018 - 17h11 -

C'est une évidence totale car...il n'y a pas de place dans une voiture !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle