Faurecia ne croit pas à un remise à niveau massive des vieux véhicules diesel

Faurecia ne croit pas que l'industrie automobile européenne va s'orienter vers une mise à niveau massive des anciens véhicules diesel car les constructeurs lui préfèrent un système de prime à la casse pour vendre des voitures neuves.

Partager

Faurecia ne croit pas à un remise à niveau massive des vieux véhicules diesel
Faurecia ne croit pas que l'industrie automobile européenne va s'orienter vers une mise à niveau massive des anciens véhicules diesel car les constructeurs lui préfèrent un système de prime à la casse pour vendre des voitures neuves. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Le gouvernement allemand a demandé début octobre aux constructeurs nationaux de proposer aux automobilistes des incitations ou des équipements en après-vente (retrofit) pour réduire les émissions polluantes des anciens diesel et éviter des interdictions de circuler dans des villes comme Berlin et Hambourg. Le débat existe également en France, où le gouvernement cherche lui aussi le meilleur moyen d'accélérer la conversion du parc ancien.

"Notre conviction est que les différents acteurs favoriseront les incitations à substituer des (anciens) diesel (...) par des ventes de nouvelles voitures", a déclaré Michel Favre, directeur financier de l'équipementier automobile Faurecia, au cours d'une téléconférence sur le chiffre d'affaires du groupe au troisième trimestre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Faurecia ne croit pas au marché du "rétrofit"

La branche dépollution de Faurecia, qui représente 27% de son chiffre d'affaires, a vu ses ventes augmenter de 5,6% au troisième trimestre, mais grâce surtout à la demande en équipements de série pour dépolluer par exemple les moteurs diesel de nouveaux utilitaires RAM ou Cummins en Amérique du Nord.

"Je préfère être très prudent sur les opportunités de cette activité de retrofit. Nous considérons que l'opportunité est très faible et qu'elle ne se concrétisera probablement pas", a ajouté Michel Favre, soulignant que ce marché potentiel n'avait jamais été intégré dans les prévisions de Faurecia.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS