Faurecia met le paquet sur la "mobilité propre" et le "cockpit du futur"

L'équipementier automobile a annoncé des résultats pour l'exercice 2016 solides. Il en a profité pour mettre en avant sa stratégie visant à "inspirer la mobilité" de demain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Faurecia met le paquet sur la
Le patron de Faurecia, Patrick Koller, a manifesté sa volonté d'accélérer sur le cockpit du futur et la mobilité propre à la présentation des résultats financiers 2016.

Des ventes en léger recul mais une marge opérationnelle en forte hausse. Faurecia a présenté jeudi 9 février ses résultats pour l’exercice 2016. Ce sont les premiers à ne plus intégrer la branche "extérieurs" de l’équipementier, vendue à Plastic Omnium à l’été dernier. De quoi expliquer le petit tassement de 0,3% des ventes, à 18,7 milliards d’euros au cours de l’année dernière. Faurecia affiche en revanche une marge opérationnelle en hausse de 17%, représentant 5,2% des ventes totales. Le résultat net du Français a atteint en 2016 638 millions d’euros, en progression de 72% par rapport à 2015.

Faurecia est également sorti nettement désendetté de sa transaction avec Plastic Omnium. Sa dette financière nette s’est élevée à 342 millions d’euros à la fin de l’année 2016, alors qu’elle était de 946 millions en 2015, et presque 1,4 milliards il y a trois ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Inspirer la mobilité"

L’équipementier français a également profité de l’annonce de ses résultats annuels pour faire le point sur sa stratégie. Pour refléter ses nouvelles ambitions, Faurecia s’est doté d’un nouveau logo, accompagné du slogan "inspiring mobility" ("inspirer la mobilité"). Le groupe souhaite désormais se concentrer sur la "mobilité propre", qui regroupe toutes ses activités relatives aux pots d’échappement et autres filtres à particules, mais également les travaux en cours autour de l’allègement de la voiture, via le travail sur les matériaux composites, et ceux sur la récupération d’énergie.

Faurecia veut aussi mettre le paquet sur ce qu’il a baptisé le "cockpit du futur". Grâce à son savoir-faire dans les "activités du siège et intérieur" et comme "intégrateur", selon les termes de son PDG Patrick Koller et tirer son épingle du jeu dans le domaine des voitures ultra-connectées. Pour y parvenir, l’équipementier compte développer ses compétences dans le domaine de l’intelligence artificielle, de l’électronique et du logiciel. En témoigne l'annonce du rachat progressif de Parrot Automotive annoncé en décembre dernier.

Faurecia va travailler avec Tesla

Et le nouveau patron ne manque pas d’imagination dans les applications possibles de ces nouvelles technologies à l’intérieur du "cockpit du futur". Devant un parterre de journalistes et investisseurs, Patrick Koller a notamment décrit une voiture susceptible de calculer la pollution en temps réel. L’information serait ensuite basculée avant de permettre au GPS de choisir le meilleur itinéraire pour éviter les zones les plus polluées.

Une vision très futuriste qui séduit manifestement les clients de Faurecia. L’équipementier a fait état lors de ses résultats 2016 d’une diversification de ses ventes, dans lesquelles PSA et Volkswagen comptent désormais pour moins de 20% - contre respectivement 23 et 25% en 2008. Faurecia s’est même attiré les faveurs de Tesla. Après plusieurs mois de travail, le Français s'est vu confier rien de moins que la réalisation des intérieurs de sa Model 3, la voiture qui devrait permettre à Tesla de basculer dans la production de masse.

Julie Thoin-Bousquié Journaliste en charge de la rubrique Auto
Julie Thoin-Bousquié

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS