Faurecia est en mesure de faire une "acquisition significative"

Faurecia réfléchit à procéder à une acquisition significative, après avoir vendu à Plastic Omnium son activité parechocs. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Faurecia est en mesure de faire une
Faurecia est en mesure actuellement de procéder à une acquisition significative, a déclaré mardi Patrick Koller (photo), directeur général de l'équipementier automobile. /Photo d'acrhives/REUTERS/Philippe Wojazer

Faurecia réfléchit à se doter d’une nouvelle corde à son arc. L’équipementier français, qui ne possède à l’heure actuelle plus que trois cœurs de métier – les sièges, les intérieurs et le contrôle des émissions, baptisé "mobilité propre" – a évoqué au cours d’un déjeuner de presse la possibilité de se doter d’un quatrième secteur d’activité. "Faurecia a retrouvé des marges de manœuvre, on est aujourd'hui capable de faire une acquisition significative et donc il est de notre devoir de faire en sorte de s'y intéresser et de préparer le futur de cette société", a indiqué Patrick Koller, directeur général de l'équipementier.

Un groupe désendetté

Plusieurs options devraient être présentées en octobre au conseil d'administration en matière de croissance externe, dont la possibilité d'ajouter un nouveau secteur. Le dirigeant franco-allemand a précisé que le nouveau métier devrait toutefois "s’inscrire dans la génétique" du groupe Faurecia, sans que rien ne semble tranché pour l’heure, rapporte Les Echos. En mars, l’équipementier a finalisé le rachat progressif de la branche Automotive de Parrot afin de pouvoir accélérer notamment sur la partie infotainment dans le véhicule. Un créneau sur lequel le groupe veut se positionner, puisqu’il a également pris une participation majoritaire en juillet dans un acteur chinois, Jiangxi Coagent Electronics.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais Faurecia travaille aussi sur les véhicules à hydrogène, par exemple. Pour développer et fabriquer des réservoirs d’hydrogène, le groupe a ainsi acquis un accès exclusif à la propriété intellectuelle et au savoir-faire industriel de Stelia Aerospace Composites. C’est que le groupe peut désormais se le permettre. Après avec la vente l’an dernier de son activité de pare-chocs à Plastic Omnium pour 665 millions d’euros, Faurecia s’est débarrassé de sa dette et en a profité pour regonfler sa rentabilité, un point faible historique du groupe en comparaison de ses concurrents Valeo ou même Plastic Omnium.

Julie Thoin-Bousquié avec Reuters

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS