L'Usine Aéro

Farnborough 2012 : Boeing relativise l'installation d'Airbus aux Etats-Unis

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

Ray Conner, le nouveau patron de la branche commerciale du contructeur américain, n'a pas mâché ses mots sur son concurrent principal Airbus.

Farnborough 2012 : Boeing relativise l'installation d'Airbus aux Etats-Unis

La salon mondial aéronautique de Farnborough a ouvert ses portes le 9 juillet au matin en Angleterre et déjà, la guerre de la communication fait rage entre les deux géants de l'aviation Boeing et Airbus.

Depuis l'annonce par Airbus de l'installation prochaine d'une ligne d'assemblage aux Etats-Unis, Boeing a mis en place une cinglante stratégie d'attaque. "Au bout du compte, on se bat et on gagne avec les meilleurs produits, le meilleur rapport qualité-prix, les meilleures relations avec les clients", a déclaré Ray Conner le 8 juillet, à la veille de l'ouverture du salon.

Airbus a annoncé en fanfare lundi la construction d'une chaîne d'assemblage de moyen-courriers A320 en Alabama, pour se rapprocher des compagnies américaines. Les premiers avions sortiront de cette usine en 2016. En assemblant ses avions aux Etats-Unis, l'avionneur espère être accepté comme un producteur américain et séduire ainsi de nouveaux clients.

"Je ne crois pas que la localisation de l'assemblage de nos avions soit importante pour nos clients. Si elle l'était, nous aurions 100 % du marché", a tancé Ray Conner, fraîchement entré en fonction le 26 juin.

Le n°2 de Boeing ne croit pas non plus qu'une nouvelle chaîne d'assemblage permette à elle-seule à l'européen de produire plus rapidement que Boeing les milliers d'avions qu'attendent leurs clients.

"Une chaîne d'assemblage final ne fonctionne que si elle est alimentée par les sous-traitants", a-t-il souligné. "La vraie question c'est : parviendrez-vous à accélérer la chaîne de la sous-traitance pour produire les sections d'avions destinées à ces différentes chaînes d'assemblage ?", a-t-il directement adressé à son concurrent.

Aucun pronostic de la part de Conner sur les succès de Boeing au salon de Farnborough. Les analystes s'attendent à ce qu'il prenne sa revanche sur le salon du Bourget, où Airbus l'avait submergé avec un raz-de-marée de commandes l'année dernière.

"Nous ne sortons pas nos commandes aux salons", a-t-il rappelé, avant d'ajouter : "c'est toujours important d'être numéro un".

 

 Voir tous les articles  Farnborough 2014

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte