Faraday Future, star déchue du CES, tente de se relever pour concurrencer Tesla

Faraday Future obtient un sursis. Le 31 décembre, le constructeur de véhicules électriques au bord de la faillite est parvenu à un nouvel accord avec son principal investisseur. Le rebond risque toutefois d'être difficile pour une entreprise qui ambitionnait de concurrencer Tesla.

Partager
Faraday Future, star déchue du CES, tente de se relever pour concurrencer Tesla
Le SUV électrique FF91 de Faraday Future.

En 2016, Faraday Future faisait partie des stars du CES en se présentant comme un concurrent de Tesla. Trois ans plus tard, le constructeur américain de véhicules électriques échappe de peu à la faillite. Après plusieurs mois de conflit, l’entreprise est parvenue le 31 décembre 2018 à un nouvel accord avec son principal investisseur, le groupe chinois d’immobilier Evergrande.

Les deux entreprises ont annoncé l’abandon de toutes leurs poursuites l’une contre l’autre. En contrepartie, Evergrande a accepté de restructurer son investissement de 2 milliards de dollars dans le constructeur automobile. De quoi donner un peu de temps à Faraday Future pour trouver de nouveaux investisseurs.

Un cofondateur criblé de dettes

Petit rappel des faits. En juin 2018, Evergrande montait au capital de Faraday Future à hauteur de 45% et s’engageait à verser 2 milliards de dollars à la start-up jusqu’en 2020, dont un premier apport de 800 millions de dollars. Problème : le constructeur dépense cet argent dès le mois de juillet 2018 et demande 700 millions supplémentaires pour ses activités. Evergrande accepte sous conditions mais celles-ci sont refusées par le cofondateur de l’entreprise, Jia Yueting. C’est le début du conflit entre les deux sociétés et le début des difficultés financières pour Faraday Future.

La crise est alimentée par la mauvaise réputation de Jia Yueting. L’entrepreneur chinois est célèbre pour des dépenses pharaoniques et compte plusieurs milliards de dollars de dettes à travers ses entreprises, notamment LeEco et LeTV. Depuis fin 2017, les actifs de l’homme d’affaires sont bloqués par la justice chinoise et celui-ci évite son pays d’origine.

Fournisseurs impayés et chômage technique

Pour Faraday Future, le manque de fonds s’est traduit par de nombreuses difficultés. Le constructeur a peiné à payer ses fournisseurs et en octobre 2018 ses salariés ont vu leur salaire amputé de 20%. Fin 2018, plusieurs centaines de salariés se sont retrouvés au chômage technique et plusieurs cadres dirigeants ont quitté l’entreprise, dont l’un des trois cofondateurs Nick Sampson.

La sortie de crise risque d’être difficile pour Faraday Future. Depuis son apparition remarquée au CES de 2016, l’entreprise a dû revoir ses ambitions à la baisse. Elle avait promis d’ouvrir un gigantesque site de production dans le désert du Nevada, sur le modèle de la Gigafactory de Tesla. Le projet n’a pas abouti et à ce jour Faraday Future loue une ancienne usine Pirelli à Hanford (Californie, États-Unis). Un site temporairement arrêté à cause des difficultés financières.

Faraday Future travaille toujours à la commercialisation de son premier modèle, le SUV 100% électrique FF91. Plusieurs exemplaires de préproduction ont déjà été assemblés à l’usine Faraday Future de Hanford (Californie, États-Unis). L’arrivée du véhicule sur le marché se fait néanmoins encore attendre. En août 2018, l’entreprise prévoyait le début des livraisons au premier semestre 2019.

0 Commentaire

Faraday Future, star déchue du CES, tente de se relever pour concurrencer Tesla

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS