Famille et actionnaires s'affrontent pour le contrôle de Sika

BAAR, Suisse (Reuters) - Encore un rebondissement dans la bataille en cours pour le contrôle de l'entreprise Sika. Les actionnaires du spécialiste suisse de la chimie du bâtiment convoité par Saint-Gobain, se sont opposés en vain mardi 11 avril à une proposition de la famille fondatrice visant à limiter la hausse du dividende.

Famille et actionnaires s'affrontent pour le contrôle de Sika
Sika, le spécialiste suisse de la chimie de la construction convoité par Saint-Gobain, a annoncé mardi viser un chiffre d'affaires de plus de six milliards de francs (5,6 milliards d'euros) en 2017 après une croissance de 10,7% en monnaies locales au premier trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Paul Haelg, le président du conseil d'administration de Sika, a par ailleurs déclaré à Reuters qu'il était disposé à discuter avec la famille Burkard d'une contre-offre sur sa participation de contrôle pour l'heure destinée en principe à être cédée à Saint-Gobain.

"Si la famille veut discuter, nous sommes disponibles à tout moment", a-t-il dit. "Sa position actuelle est celle-ci: nous ne pouvons ni ne voulons discuter car nous avons un contrat (avec Saint-Gobain). Je pense pourtant que concevoir une alternative ne serait pas un problème vis-à-vis du contrat (...) Nous sommes prêts à aller jusqu'en 2018 si nécessaire".

La famille Burkard a proposé un dividende de 96 francs suisses par action au porteur alors que le conseil d'administration offrait 102 francs et elle a eu gain de cause lors de l'assemblée générale annuelle grâce à sa majorité des droits de vote.

Paul Haelg a jugé que la proposition de la famille était tout à fait inhabituelle et qu'elle ne servait que ses héritiers, qui veulent céder à Saint-Gobain leur participation de contrôle pour 2,75 milliards de francs (2,57 milliards d'euros) et ont prolongé pour cela jusqu'à la fin de l'année la durée de validité de l'accord conclu en ce sens.

"Le fait est que, suivant le contrat passé entre les parties, Saint-Gobain peut prétendre au dividende qui sera déduit du prix de vente de la famille", a expliqué Haelg.

"Nous regrettons que (la famille) propose un dividende réduit et ce d'autant plus que la différence entre sa proposition et la nôtre n'est que d'une quinzaine de millions de francs, ce qui est insignifiant au regard de notre trésorerie nette de plus de 400 millions de francs".

La famille a dit que le dividende ne serait déduit du prix de vente que si l'argent était retiré de son véhicule d'investissement Schenker-Winkler Holding (SWH), que Saint-Gobain veut lui racheter pour prendre le contrôle de Sika.

La famille critiquée

SWH contrôle Sika car sa participation de 16% regroupe en réalité 53% des droits de vote. Le conseil d'administration a réagi en limitant à 5% les droits de vote de SWH sur toute question relative à l'OPA hostile du groupe français, mais pas sur celle du dividende par exemple.

Des actionnaires ont également fustigé la position de la famille Burkard.

"La ratio de distribution du dividende suggéré par le conseil est de 46%, ce qui est acceptable", a dit Dominique Biedermann, président de la société de conseil aux actionnaires Ethos, représentant des porteurs qui ont l'équivalent de 8% du capital.

"La contre-proposition est stupide et je ne comprends pas pourquoi la famille fait ça; cela ne fera que rendre les actionnaires encore plus énervés".

Mais pour Urs Burkard, l'augmentation proposée par rapport aux 78 francs de l'an passé est excessive. "Le dividende doit être augmenté en proportion du résultat et la hausse des dernières années a été disproportionnée", a-t-il jugé. "Mieux vaut garder l'argent dans l'entreprise".

Le conseil d'administration a par ailleurs réélu le président Haelg et rejeté la proposition de nomination en son sein de Jacques Bischoff soumise par la famille.

Avant l'ouverture de l'assemblée générale, Sika a annoncé mardi viser un chiffre d'affaires de plus de six milliards de francs (5,6 milliards d'euros) en 2017 après une croissance de 10,7% en monnaies locales au premier trimestre.

Le groupe prévoit une croissance comprise entre 6% et 8% du chiffre d'affaires annuel et une hausse encore plus forte de sa rentabilité.

"Ce bon début d'année est le résultat de la mise en oeuvre réussie de notre stratégie", déclare le directeur général Jan Jenisch dans un communiqué publié avant l'AG.

L'action Sika a fini en hausse de 0,72% en Bourse de Zurich.

Pour Reuters, John Revill, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Bâtiment Travaux publics

Escabeau isolant Pro Intensif

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS