Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Falcon 5X : un avion haut de gamme dans un marché en rebond

Olivier James , ,

Publié le

Avec son tout nouveau Falcon 5X, Dassault Aviation a fait le choix du haut de gamme. Le groupe mise sur les innovations technologiques et le confort de la cabine. Cette stratégie s’appuie sur un constat : les avions chers résistent mieux à la crise…

Falcon 5X : un avion haut de gamme dans un marché en rebond © Dassault Aviation

Se positionner sur le très haut de gamme pour résister à la crise. Ainsi pourrait se résumer la stratégie mise en place par Dassault Aviation pour le lancement de son tout nouvel avion d’affaires, le Falcon 5X. Outils de pilotage en réalité augmentée, design intérieur ultra léché, utilisation de LED pour les signaux lumineux, système de pilotage intelligent… "Nous proposons une cabine extrêmement confortable pour ce segment de marché et nous avons intégré les technologies les plus modernes, résume Olivier Villa, directeur général adjoint des avions civils au sein du groupe. Notre ambition est de révolutionner toute cette partie du marché".

Alors que la croissance du marché de l’aviation d’affaires reste négative, pourquoi présenter à Las Vegas un appareil aussi haut de gamme ? Le secteur a accusé une baisse de son chiffre d’affaires en 2012 pour la quatrième année consécutive : -0,8%, à 17,1 milliards de dollars (selon les chiffres de l’association Gama qui fait référence). Quant aux livraisons d’avions, elles ont diminué de 3,4% pour s’établir en 2012 à 672. Le marché des jets d’affaires n’est donc pas encore entièrement remis de la crise économique qui a fait des ravages dans les commandes de jets.

Dans son dernier document d’analyse, le groupe canadien Bombardier, l’un des principaux concurrents de Dassault, estime que 800 commandes ont été annulées en 2009 auprès des constructeurs, toutes catégories d’avions d’affaires confondues. Selon Gama, les livraisons de jets sont ainsi passées de 1315 unités en 2008, à 874 livraisons en 2009. Le niveau des ventes a continué de baisser en 2010 et 2011 et commence seulement à se stabiliser. "Il y a eu 672 livraisons d’avions l’année dernière et nous nous attendons à 685 livraisons pour 2013", chiffre Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities. Le point bas semble donc atteint.

Un secteur en sortie de crise

Et le Falcon 5X, dont le premier vol devrait se dérouler en 2014 et être mis en service en 2016, pourrait arriver dans un marché en plein redressement. Selon Bombardier, le niveau de livraisons retrouvera son pic record de 2007-2008 justement en… 2016. Pour ensuite poursuivre une croissance continue. Signe de bon augure, d’après Guillaume Rochard, responsable mondial du secteur Aéronautique, Défense & Sécurité au sein du cabinet de conseil PwC : "le niveau de stock des avions d'occasion a diminué, ce qui est un signe positif pour le marché des avions neufs". A 15% en 2009, le niveau de l’occasion s’est élevé à 12% en 2012. "Pour les 20 prochaines années, la croissance du secteur est attendue à 3,5% par an", chiffre Didier Brechelier, expert aéronautique chez Roland Berger.

Outre le bon timing, c’est le positionnement de gamme qui devrait, lui aussi, porter ses fruits. "Ce sont surtout les avions légers qui ont souffert au moment de la crise, commente Guillaume Rochard. Les avions de plus grande taille, dont le prix est supérieur à 25 millions de dollars, ont été nettement moins touchés". Avec un prix catalogue de 45 millions de dollars, une cabine haut de gamme et un rayon d’action de plus de 9000 km, un avion comme le Falcon 5X devrait être moins soumis aux aléas économiques. "L’avion arrive à une période idéale, au moment où le potentiel de ventes et de renouvellement des flottes sur ce segment semble le plus élevé, veut croire Olivier Villa. L’expérience et le succès du Falcon 2000, entré en service au milieu des années 90 après une période de forte crise, en est un bon exemple."

Les Etats-Unis restent le principal marché

"Ce positionnement a du sens", résume Guillaume Rochard. Et correspond à la stratégie de Dassault Aviation de toujours viser le haut de gamme : "le groupe est seulement en 5e position en termes de nombre de livraisons avec 10% de parts de marché, mais en 3e position en valeur", analyse Yan Derocles. D’après le groupe Bombardier, c’est bien le segment des avions à large fuselage, comme le Falcon 5X, qui devrait connaître la plus forte croissance entre 2013 et 2032. Période durant laquelle devraient être livrés pas moins de 24 000 avions (9800 jets entre 2013 et 2022, 14200 jets entre 2023 et 2032), tout type d’appareils confondus, pour une valeur totale de 650 milliards de dollars.

Quant au lieu de lancement du Falcon 5X, il ne doit lui non plus rien au hasard. "Les zones de croissance pour l’aviation d’affaires sont l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient, la Russie et le Brésil, explique Yan Derocles. Mais les volumes y sont encore très faibles. Pour preuve, 50 avions d’affaires sont en service en Chine contre 9000 aux Etats-Unis !". L’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) représente toujours la moitié du marché des avions d’affaires. Il devrait rester majoritaire encore de longues années. Le lancement à Las Vegas d’un avion haut de gamme prend ainsi tout son sens...

Olivier James

Le marché des avions d’affaires (chiffres GAMA)

- 17,1 milliards de dollars en 2012 (-0,8%)
- 672 livraisons d’avions d’affaires (-3,4%)
- Répartition des livraisons de jets en 2012 : Cessna (181), Bombardier (179), Embraer (99), Gulfstream (94), Dassault Aviation (66), Hawker Beechcraft (32), Boeing Business Jet (12), Airbus (9)
- Parts de marché par régions : Etats-Unis (49,7%), Europe (20,8%), Asie/Pacifique (11,8%), Amérique Latine (11,6%), Moyen-Orient et Afrique (6,1%)

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle