Faites l'innovation, pas la révolution !

Partager
Faites l'innovation, pas la révolution !

C'est devenu comme un mantra. Année après année, gouvernement après gouvernement, ministre après ministre, les dirigeants se succèdent et ne cessent d'invoquer l'innovation. Elle serait comme une formule magique capable à elle seule de relancer notre croissance, de nous sortir de la crise. Pour la réveiller, on nomme, on crée, on forme, on réforme, on colloque, on convoque, on révoque mais finalement notre pays, son industrie et ses universités n'innovent pas tellement plus.

Notre effort de R&D est même devenu inférieur à celui de nos voisins, selon une note publiée par le ministère de l'industrie mi-juillet. Et cela, alors même que notre pays ressemble à un paradis de la R&D grâce à des dispositifs comme le crédit impôt recherche ou des initiatives comme les investissements d'avenir.

Comment expliquer alors ce décalage entre les efforts consentis et les résultats obtenus ? Sans doute parce que, comme le dit Hugues-Arnaud Mayer du Medef ou Geneviève Fioraso, la ministre de la Recherche, qui s'exprimait dans notre dossier spécial Innovation réalisé à l'occasion de l'université d'été de l'organisation patronale, innover rime trop souvent avec dépenser.

La grande tendance de la multitude

Pourtant ce n'est pas d'argent dont les industriels ou les entreprises ont besoin pour réveiller leur créativité. Ce dont ils manquent le plus, de leur propre aveu, c'est d'idées neuves, de nouvelles manières de voir le monde, de se confronter à de nouveaux besoins à de nouvelles technologies, à de nouveaux usages.

Dans quelques entreprises, le mouvement d'open innovation contribue à changer le regard de leurs ingénieurs en les ouvrant sur les laboratoires publics et leur étonnante créativité. Mais ces démarches restent encore trop confidentielles et peut-être aussi trop timorées.

Une innovation réellement ouverte doit être plus large, plus démocratique, plus subversive comme l'affirme Vincent Mangematin, chercheur de l'école de management de Grenoble, dans une thèse récente. Selon lui, la prochaine grande tendance qui changera le visage de la R&D sera portée par ceux qu’Henri verdier appelle dans son livre la multitude.

Cette multitude -Karl Marx aurait dit les masses- peut vous aider à mettre à jour votre logiciel. Il faut donc accepter de laisser le public, les clients, les utilisateurs révolutionner vos labos. Après tout, c'est peut être mieux de leur laisser faire l'innovation plutôt que la révolution...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - Villeneuve-lès-Avignon

Maîtrise d'oeuvre pour le réaménagement du boulevard Leon-Gambetta

DATE DE REPONSE 20/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS