Faillite de Chrysler : salariés, concessionnaires et fournisseurs tremblent

Chrysler fermera ses usines aux Etats-Unis durant toute sa procédure sous la protection du Chapitre 11. Le constructeur a annoncé qu'il ferait tout pour poursuivre ses activités commerciales et payer ses fournisseurs les plus importants pendant cette péri

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Faillite de Chrysler : salariés, concessionnaires et fournisseurs tremblent
Chrysler, qui a déposé le bilan jeudi dernier, se plaçant sous la protection du Chapitre 11 de la loi des faillites, a annoncé qu'il mettrait toutes ses usines américaines à l'arrêt durant le temps de la procédure, qu'il espère courte. 30 à 60 jours maximum. Dans l'immédiat, le constructeur ne prévoit pas de licenciements supplémentaires. Mais tant qu'il ne sera pas « sorti » du Chapitre 11, ce sera le chômage technique pour tout le monde.

Chrysler exploite 30 sites de production en tout, dont huit au Canada et au Mexique, et le reste aux Etats-Unis. Il prévoit la fermeture de huit usines aux Etats-Unis d'ici à fin 2010, dont cinq usines d'assemblage.

Chez les 3.200 concessionnaires Chrysler aussi, c'est la panique. Non seulement une part significative du réseau de distribution sera rayée de la carte dans le cadre du redressement, mais les craintes concernent aussi le maintien des services après-vente et de la vente de véhicules dans l'intervalle. Le constructeur a déclaré que les concessionnaires devraient pouvoir continuer à être livrés par les 22 centres logistiques américains si la procédure ne dépassait pas un ou deux mois, et normalement les fournisseurs sont obligés de continuer leurs livraisons malgré le dépôt de bilan. Cependant, au Canada deux usines Chrysler ont dû fermer parce que les fournisseurs ont arrêté de livrer.

Certains sous-traitants seront forcément ébranlés par le passage du constructeur sous la loi des faillites. En effet, si l'idée de la procédure est de permettre le maintien des activités commerciales et du paiement des salaires, le règlement des factures fournisseurs ne figure pas au top des créances prioritaires. C'est pourquoi Chrysler, dont la dette fournisseur pour les pièces déjà livrées par ses équipementiers de rang1 dépasse 1,7 milliard de dollars, a l'intention de dresser une liste de quelques fournisseurs « essentiels » pour les faire passer exceptionnellement devant d'autres créanciers dans l'ordre des paiements. Parmi les 50 premiers fournisseurs, on trouve le français Faurecia, qui a lancé il y a quelques mois une action en justice pour récupérer une partie de son dû.

Chrysler prévoit d'utiliser le Chapitre 11 pour transférer ses actifs stratégiques dans une nouvelle entreprise, qui sera détenue en majorité par l'UAW et par Fiat - la participation de Cerberus est réduite à zéro, et l'Etat soldera la dette en versant 2 milliards de dollars aux détenteurs de créances garanties -, tandis que le reliquat des actifs de Chrysler LLC restera en Chapitre 11 pour être vendu ou liquidé. La nouvelle entité détiendra les trois marques du groupe (Chrysler, Jeep, Dodge), ainsi que la plupart des usines et de la main d'œuvre. L'ensemble de la procédure sera orchestrée par le juge qui s'était chargé des dossiers Enron et WorldCom.

A l'issue de la période de restructuration, l'actuel PDG du groupe, Robert Nardelli, a annoncé qu'il quitterait l'entreprise. Le vice-président du conseil d'administration, Tom LaSorda, a lui démissionné le jour même du dépôt de bilan.


-48% en avril

Le groupe Chrysler a écoulé 76.682 voitures neuves aux Etats-Unis en avril, soit 48% de moins qu'à la même période en 2008. Sur les quatre premiers mois de l'année, le recul des ventes se chiffre à -46%.

En avril, la marque qui a le plus souffert est Chrysler (-55%), Jeep s'en sortant relativement mieux (-42%). Dodge est à -48%. Les trois marques font moins bien que le marché, les ventes totales ressortant en baisse de 34,3% sur un an au mois d'avril.


Raphaële Karayan


Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS