Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

FagorBrandt : le tribunal repousse la date de dépôt des offres de reprise

, ,

Publié le

La date de dépôt des offres de reprise du groupe d’électroménager est repoussée au 17 janvier par le Tribunal de commerce de Nanterre. Le fabricant a par ailleurs confirmé le redémarrage partiel, à partir du 17 décembre, de l’activité de ses quatre sites de production.

FagorBrandt : le tribunal repousse la date de dépôt des offres de reprise © D.R.

Nouveau répit pour FagorBrandt. Le tribunal de commerce de Nanterre a finalement décidé de repousser au 17 janvier la date de dépôt des offres de reprise du groupe d’électroménager, placé en redressement judiciaire depuis le 7 novembre. Elle était précédemment fixée au 13 décembre. Ce délai, confirmé par un communiqué de la direction du groupe diffusé le 12 décembre "donne ainsi de meilleures chances à la finalisation des offres  des repreneurs", affirme FagorBrandt. "A ce stade, l’administrateur judiciaire a déjà enregistré plusieurs demandes d’accès à la data room mise en place à la mi-novembre. Des investisseurs et repreneurs potentiels, travaillent sur les informations fournies par la société pour essayer de bâtir un projet sérieux et pérenne", détaille le fabricant d’électroménager.

Les quatre sites concernés par un redémarrage

Cette annonce fait suite au redémarrage en cours de l’activité productive et commerciale du groupe qui emploie près de 1 900 salariés en France. Depuis le 5 décembre, les livraisons de produits en stock ont repris vers les clients distributeurs. La production devrait reprendre progressivement sur les quatre usines du groupe et non le seul site d’Orléans, comme annoncé initialement. Le site de Vendôme (Loir-et-Cher) devrait ouvrir le bal le 17 décembre sur les lignes de tables de cuisson gaz, vitrocéramiques et induction, suivi le lendemain par Orléans (Loiret) pour les fours et tables à induction. Les sites vendéens sont également concernés par cette reprise.

L’usine d'Aizenay (Vendée) devrait reprendre la production de micro-ondes le même jour, ainsi que La-Roche-sur-Yon (Vendée), sur les lignes de lavantes-séchantes et sèche-linge. En revanche, le redémarrage ne concernerait pas la ligne de lave-vaisselle.

24 millions d’euros d’aides débloquées

"Le calendrier prévisionnel du redémarrage est conditionné à la fois par les capacités des fournisseurs à livrer les composants nécessaires dans les délais requis et dépend du carnet de commandes propre à chaque usine", précise cependant le groupe dans son communiqué.

Le 25 novembre, le gouvernement avait annoncé qu’il allait mobiliser 10 millions d'euros sous forme d’un prêt, au titre du Fonds pour le développement économique et social (FDES), pour permettre le redémarrage des activités du groupe d’électroménager. Un effort associé à un soutien des banques de 14 millions d’euros, dont 5 millions d’euros sous forme de prêt et 9 millions de levée de gages sur des stocks.

Pour la direction de FagorBrandt, cette relance de l’activité, "qui va générer des revenus pour la société, est de nature à favoriser la perspective d’une reprise, totale ou partielle,  dans la mesure où des sites en activité sont plus attractifs pour un repreneur potentiel que des usines à l’arrêt".

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle