Quotidien des Usines

FagorBrandt : Cevital s'accorde avec les repreneurs des usines vendéennes

, , , ,

Publié le

Des accords commerciaux ont été signées entre l'algérien Cevital et les repreneurs des sites vendéens de FagorBrandt. Cela permettrait de maintenir 220 emplois sur 440 en Vendée.

FagorBrandt : Cevital s'accorde avec les repreneurs des usines vendéennes
Ligne de production FagorBrandt
© FagorBrandt

Le groupe algérien Cevital, repreneur d'une partie des actifs de FagorBrandt, a signé lundi 14 avril, en début d'après-midi, des accords avec le groupe mayennais Variance technologies et la société S20 industries, nouvellement créée. Cet accord doit permettre, - selon des sources citées par l'AFP -, le maintien des sites vendéens de La Roche-sur-Yon et d'Aizenay, et 220 emplois sur 439. Ces effectifs s'ajouteraient aux 1 200 emplois sur 1 800 qu'entend maintenir Cevital en reprenant les sites d'Orléans (Loiret), de Vendôme (Loir-et-Cher), le siège de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ainsi que le SAV situé à Saint-Ouen-L'Aumône dans le Val-d'Oise.

Maintien d'activité en Vendée

Les accords, de nature commerciale, ont été négociés sous l'égide du ministère de l'Economie."Les contrats ont été signés pour les deux entreprises, ce qui va permettre de maintenir une activité à Aizenay et La Roche-sur-Yon", a confirmé à l'AFP, Philippe Bréger, délégué CGT. Le projet de Variance technologies, une PME de plasturgie, prévoit de conserver 53 emplois à Aizenay. L'autre, S20 industries, soutenu par des dirigeants de l'usine de La Roche-sur-Yon et le manageur de transition Pierre Julien, porte sur 170 emplois sur les deux sites.

Le 11 avril, le tribunal de commerce de Nanterre avait laissé aux entreprises un délai pour s'entendre avec Cevital afin d'assurer la reconversion progressive des deux sites. Ce délai prenait fin ce lundi à 14h00. La décision, quant au projet de reprise par Cevital doit être prise demain mardi.

Rachat des marques de FagorBrandt

Le dossier s'est dénoué le 11 avril quand le groupe algérien Cevital a finalement obtenu du tribunal de San Sebastian, l'autorisation de racheter pour 25 millions d'euros les marques de FagorBrandt (Brandt, Vedette, Sauter, De Dietrich...) détenues par la société-mère Fagor en Espagne. La justice espagnole, qui demandait 10 millions de plus, a finalement renoncé à surenchérir sur le prix de ces marques. Vendredi dernier, le tribunal de commerce de Nanterre a également prononcé la liquidation judiciaire de l'entité française avec poursuite d'activité jusqu'au 15 mai prochain. Cette poursuite d'activité doit permettre d'accompagner le plan de cession, et de sécuriser le paiement des salaires jusqu'à la cession.

Soutiens des élus locaux et régionaux

Dans un courrier adressé le 14 avril au matin à Issad Rebrab, président de Cevital, les élus locaux et régionaux (Pays de la Loire, Vendée et La Roche-sur-Yon) ont assuré l'industriel algérien de leur "capacité à soutenir fortement chacun de ces projets, qu'il s'agisse de faciliter leur implantation sur site, de moderniser et de faire évoluer l'outil de production, mais aussi et surtout d'accompagner la diversification d'activité et la reconversion."

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte