Facebook risque une interdiction de transfert des données de l'UE vers les USA

DUBLIN (Reuters) - La Haute cour de justice d'Irlande a autorisé vendredi la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC) à reprendre une enquête qui pourrait aboutir à une interdiction des transferts de données de Facebook en Europe vers les Etats-Unis, ce qui, selon l'entreprise, aurait un impact dévastateur sur ses activités.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Facebook risque une interdiction de transfert des données de l'UE vers les USA
La Haute cour de justice d'Irlande a autorisé vendredi la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC) à reprendre une enquête qui pourrait aboutir à une interdiction des transferts de données de Facebook en Europe vers les Etats-Unis. /Photo prise le 4 mai 2021/REUTERS/Dado Ruvic

L'affaire découle des préoccupations de l'UE, qui craint que la surveillance exercée par le gouvernement américain ne respecte pas le droit à la vie privée des citoyens européens lorsque leurs données personnelles sont envoyées aux États-Unis à des fins commerciales.

Le DPC a lancé une enquête en août et a émis une ordonnance provisoire selon laquelle le principal mécanisme utilisé par le réseau social pour transférer les données des utilisateurs de l'UE vers les États-Unis "ne peut pas être utilisé en pratique."

Facebook avait contesté l'enquête et l'avant-projet de décision, affirmant qu'ils risquaient d'avoir des conséquences "dévastatrices" et "irréversibles" pour son activité, qui repose sur le traitement des données des utilisateurs pour diffuser des publicités en ligne ciblées.

La Haute cour a rejeté ce recours vendredi.

(Conor Humphries, Douglas Busvine et Padraic Halpin; version française Camille Raynaud)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS