Facebook préparerait un service de recherche d'emploi

La presse américaine rapporte que Facebook travaillerait sur une plateforme de recherche d'emploi. Les entreprises pourraient poster leurs annonces sur le premier réseau social au monde, qui s'occuperait de la mise en relation. Pour les experts du secteur, ce ne serait pas une surprise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Facebook préparerait un service de recherche d'emploi

Selon le Wall Street Journal, Facebook plancherait sur un service de recherche d'emploi qui pourrait être lancé aux Etats-Unis dès le mois d'août prochain. Ce service de "job board" devrait être gratuit.

D'après le journal financier, le réseau social pourrait conclure des partenariats avec des spécialistes du secteur comme BranchOut, Jobvite ou encore Work4 Labs afin de diffuser leurs offres d'emploi sur la nouvelle plateforme. A terme, les entreprises pourraient poster directement leurs offres sur l'espace dédié de Facebook, qui s'occupera donc de la mise en relation.

Il s'agit cependant d'informations issues d'une "source proche du dossier" qui n'ont pas été officiellement confirmées par Facebook. Contactés par le WSJ : BranchOut, JobVite et Work4Labs se sont quant à eux refusés à tout commentaire sur le sujet. Mais le quotidien américain rappelle que Facebook a déjà noué un partenariat avec le ministère américain chargé du Travail en octobre dernier. Le nouveau service serait donc la suite logique de ce partenariat.

Selon une récente étude de Jobvite, qui pourrait donc être un nouveau partenaire de Facebook : deux tiers des recruteurs américains utilisent désormais Facebook pour trouver de nouveaux talents. LinkedIn est le premier réseau à être utilisé pour cela avec 93% des recrutements sur réseaux sociaux.

Une idée qui aurait du sens

"L’ouverture de Facebook à l’emploi est un serpent de mer récurrent, mais il semble que cette fois-ci les rumeurs soient fondées, au point que l’action Linkedin a baissé de plus de 5%", indique sur son blog Jacques Froissant, fondateur du cabinet de recrutement Altaïde. Ce nouveau service pourrait "permettre à l’entreprise d’accroître les usages du réseau mais aussi d’améliorer son image, alors que la question du chômage aux USA pèse de plus en plus".

"En France, avec 25 millions d'utilisateurs de Facebook, un tel service serait une réelle opportunité, pour un industriel souhaitant développer sa marque employeur et donner plus de visibilité à ses offres d'emploi", précise le responsable à L'Usine Nouvelle. Il rappelle que Danone, par exemple, possède déjà une page Facebook pour ses recrutements auprès de jeunes diplômés

"Le recrutement par réseaux sociaux est encore embryonnaire en France. Mais il se développe rapidement dans certains domaines comme l'informatique où 25% des recrutements s'effectuent aujourd'hui via ces réseaux."

Altaid fournit des formations RH autour du recrutement via les réseaux sociaux. "Dans le cadre de ces formations, nous avons par exemple montré à des DRH d'usines, comment recruter via les réseaux sociaux des profils spécifiques tels qu'ingénieur en plasturgie ou responsable maintenance et travaux neufs", conclut-il.

Contacté par L'Usine Nouvelle, LinkedIn France s'est refusé à tout commentaire sur le sujet. Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Viadeo ou Monster.fr.

CHRISTOPHE GUILLEMIN

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS