Technos et Innovations

Facebook place le patron de Netflix en mauvaise posture

, ,

Publié le

Le gendarme de la Bourse américaine (SEC), met en cause un message publié sur Facebook par le patron de Netflix, Reed Hastings. Le PDG de la société de location de films est accusé d'avoir influencé le cours de la Bourse en divulguant des informations à caractère financier sur son compte Facebook en juillet dernier. Un épisode qui lance le débat sur la gestion des réseaux sociaux par les entreprises.

"La SEC met en cause un post sur Facebook. Fascinante histoire des médias sociaux." voici comment Reed Hastings, PDG du spécialiste de la location de DVD et de programmes de télévision à la demande Netflix a entamé sa défense sur son compte Facebook le 7 décembre. La société qu'il dirige risque des poursuites de la part du SEC, le gendarme de la Bourse aux Etats-Unis, pour un message posté sur le mur Facebook du dirigeant concernant les résultats de son entreprise.

"Début juillet, j'ai affiché publiquement sur Facebook, à plus de 200 000 abonnés, un message disant que Netflix avait été utilisé pendant un milliard d'heures en juin", explique le PDG. Selon la SEC, cette annonce viole la règle interdisant la publication sélective des données afin que les investisseurs bénéficient du même accès à l'information. D'ailleurs, l'action Netflix a bondi de 17% en quelques jours après la publication du message.

Une information publique ?

Reed Hastings se défend : "Tout d'abord, nous pensons qu'une annonce faite à plus de 200 000 personnes est une annonce très publique, en particulier parce que beaucoup de mes abonnés sont les journalistes et les blogueurs", explique-t-il. Il ajoute que les messages publiés sur son mur Facebook sont visibles par l'ensemble des utilisateurs du réseau social.

L'information a d'ailleurs été publiée sur différents médias par les journalistes qui ont vu le message. Dernier point, alors que la SEC reproche au patron de ne pas avoir publié les chiffres en question dans un communiqué, il rappelle que l'information avait été divulguée sur le blog de la société au mois de juin. "Nous restons optimistes, cette situation peut être réglée rapidement grâce au processus d'examen de la SEC", conclut-il.

Cette épisode ouvre le débat sur la manière dont les sociétés cotées en Bourse peuvent utiliser les réseaux sociaux.

Elena Bizzotto

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte