Facebook fait état d'une progression de 11% de ses revenus au deuxième trimestre

SAN FRANCISCO (Reuters) - Facebook, qui publiait jeudi ses résultats financiers, a fait mieux qu'attendu au deuxième trimestre, profitant d'une augmentation des dépenses publicitaires d'annonceurs soucieux de toucher des consommateurs confinés chez pour cause de pandémie.
Partager
Facebook fait état d'une progression de 11% de ses revenus au deuxième trimestre
Facebook, qui publiait jeudi ses résultats financiers, a fait mieux qu'attendu au deuxième trimestre, profitant d'une augmentation des dépenses publicitaires d'annonceurs soucieux de toucher des consommateurs confinés chez pour cause de pandémie. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

Le réseau social a affiché des revenus de 18,69 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur un chiffre de 17,40 milliards selon les données IBES de Refinitiv.

En hausse de 11% par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière, le chiffre d'affaires de Facebook progresse à son rythme le plus lent depuis que la plateforme créée par Mark Zuckerberg est entrée en Bourse, mais les analystes anticipaient un fléchissement de 3%.

Les revenus publicitaires, qui constituent la quasi-totalité des revenus de Facebook, gagnent 10% à 18,3 milliards. Le nombre de ses utilisateurs mensuels actifs est passé lui à 2,7 milliards.

Le bénéfice net ressort à 5,18 milliards de dollars, soit $1,80 par action, contre 2,62 milliards un an plus tôt, quand une provision de 2 milliards passée dans le cadre d'un litige avec la Commission fédérale du commerce (FTC) avait pesé sur les résultats.

En après-Bourse, le cours de l'action Facebook progressait de 7%.

Selon Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer, "Facebook a réussi à attirer sur sa plateforme des sociétés numériques natives, surtout ceux qui vendent des produits ou des services qui peuvent être utilisés ou consommés à la maison".

"Même si Facebook ne publie pas de détails sur le chiffre d'affaire d'Instagram, nous pensons que l'application a été un contributeur en croissance rapide du chiffre d'affaire totale de la compagnie", ajoute-t-elle.

Les coûts et dépenses ont progressé de 4% à 12,7 milliards.

(Katie Paul avec Subrat Patnaik à Bangalore; version française Henri-Pierre André)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS