L'Usine Agro

Face aux questions sur le bien-être animal, les alternatives au foie gras se multiplient

, ,

Publié le

Apres deux ans de crise, dues en grande partie à la grippe aviaire, les producteurs de foie gras doivent désormais faire face aux consommateurs de plus en plus exigeants sur la question du bien-être animal.  

Face aux questions sur le bien-être animal, les alternatives au foie gras se multiplient
Les industriels du foie gras confrontés aux préoccupations sur le bien être animal.
© Laetitia Duarte Filet

Des fêtes de fin d’année sans foie gras ? Pour la grande majorité des Français, l’idée est encore inconcevable. Selon un sondage réalisé par l’institut CSA, 75% des consommateurs estiment que le foie gras est un incontournable du repas de Noël. Pourtant, la consommation de ce mets traditionnel est de plus en plus remise en cause. En cause : la pratique du gavage des oies et canard.

Le bien-être animal, préoccupation croissante des Français

Alors que plus de 98% des Français se disent concernés par le bien-être animal et que 88% d’entre eux estiment que les industriels doivent encore progresser sur le sujet, le foie gras se retrouve en première ligne des critiques. "La place de la viande dans nos assiettes est de plus en plus questionnée par les consommateurs français et le fois gras n'échappent pas à la règle", explique Manon Dugré, coordinatrice de projets d’éducation et de sensibilisation à l’alimentation à la chaire ANCA (chaire partenariale d’Agro Paris Tech). De plus en plus critiquée, la pratique du gavage des oies et canards a fait l'objet d'attaques directes de la part d'associations de protection animale. Résultat de ces campagnes : près de 6 Français sur 10 se disent aujourd'hui opposés au gavage forcé des animaux. "Nous observons de nombreux questionnements sur les enjeux sociaux et environnementaux de la consommation de viande et cela est encore plus exacerbé pour le foie gras", analyse Manon Dugré.

Des alternatives au fois gras

Pour faire face à cette nouvelle exigence des consommateurs, des marques se sont lancées sur le marché du foie gras vegan. Précurseur de ce segment, le "faux gras" de l’entreprise belge Gaia se positionne en alternative végétale pour les consommateurs traditionnels de foie gras. "Notre faux gras est un produit éthique avec un engagement clair en faveur du bien-être animal", explique Rafal Naczyk, directeur communication de la marque. Commercialisé dans les épiceries bio, le "faux gras" n'est pas uniquement destiné aux végétariens ou au vegan: "D’ailleurs, nous ne présentons jamais le "Faux Gras" comme un produit 'vegan', car son unique objectif est de convaincre les consommateurs traditionnels de foie gras de choisir une alternative sans souffrance animale", explique le dirigeant.

L’initiative a depuis été suivie par d’autres à l'image de l'entreprise Jay & Joy, qui fin 2018, a lancé le "joie gras", une alternative à base de noix de cajou, de riz et d’huile de noix de coco. Le succès de la marque parisienne est tel que les grands supermarchés bio ont commencé à le commercialiser.

Ces bons résultats restent toutefois très faibles par rapport au marché du fois gras traditionnel dont la consommation devrait augmenter de 2% en 2018 et la production de 49%. Selon le Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras, plus de 16 390 tonnes qui seront produites en France en 2018 dont plus 75% seront vendues durant ces fêtes de fin d'année. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

25/12/2018 - 00h13 -

Prosélytisme vegan.. A gerber.. Exactement la même réaction post "dégustation" de cette m........
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte