Face au FBI, Apple reçoit le soutien de ses pairs

BOSTON/SAN FRANCISCO (Reuters) - Google (groupe Alphabet), Facebook, Microsoft et d'autres grands noms de la high tech aux Etats-Unis ont apporté jeudi leur soutien à Apple qui s'oppose à une injonction du FBI pour débloquer l'iPhone d'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino en décembre dernier.
Partager
Face au FBI, Apple reçoit le soutien de ses pairs

Cette rare démonstration d'unité autour d'Apple de la part de sociétés qui sont aussi ses concurrents en dit long sur l'opposition de la Silicon Valley à la volonté de la police fédérale de faire plier le fabricant de l'iPhone.

Apple estime que répondre à cette demande du FBI créerait un "dangereux précédent" et mettrait en danger la sécurité de ses clients.

Le conflit entre Apple et le gouvernement a éclaté au grand jour le mois dernier lorsque le FBI a obtenu de la justice qu'elle ordonne au constructeur de l'iPhone ce créer un nouveau logiciel pour aider les enquêteurs à décrypter le téléphone de Syed Rizwan Farook.

Le groupe de Cupertino a fait appel de cette décision, ce qui a conduit le département de la Justice à déposer un recours en vue de l'obliger à s'y plier.

Les concurrents du groupe californien ont adressé jeudi une lettre de soutien ("amicus curiae", dans le langage juridique américain) à Sheri Pym, la juge fédérale qui va se prononcer sur l'appel d'Apple.

Ils invoquent le fait que le "All Writs Act" de 1789 invoqué par les autorités pour contraindre Apple à coopérer ne peut pas être utilisé pour obliger les sociétés à développer de nouvelles technologies, un argument déjà avancé par la marque à la pomme.

Six proches des victimes de la fusillade de San Bernardino ont également écrit à la juge, mais cette fois pour soutenir le FBI face à Apple.

Ils estiment notamment que les arguments avancés par le constructeur de l'iPhone n'ont pas lieu d'être dans la mesure où les enquêteurs avaient un mandat valide et que "la protection de la vie privée ne s'applique pas à ceux qui veulent commettre un crime".

Les proches des victimes affirment par ailleurs qu'Apple "modifie régulièrement ses systèmes" pour satisfaire aux demandes du gouvernement chinois, sous-entendant qu'il ne devrait pas refuser de le faire quand c'est le gouvernement américain qui l'exige.

(Jim Finkle à Boston et Dustin Volz à San Francisco, Véronique Tison et Tangi Salaün pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS