Face au Covid-19, le luxe montre l’exemple

Chanel, Hermès, Kering ou encore LVMH : les groupes de luxe français ont décidé de ne pas recourir au dispositif de chômage partiel. Ils maintiennent les salaires de leurs employés, en les faisant, par exemple, fabriquer des masques et du gel hydroalcoolique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Face au Covid-19, le luxe montre l’exemple
L'usine Dior de Saint-Jean de Braye (Loiret ) fabrique désormais du gel hydroalcoolique.

Prendre ses responsabilités face à la crise. Malgré l’arrêt de la fabrication de produits de luxe dans tous leurs ateliers et la fermeture des deux tiers de leurs boutiques, les dirigeants de la maison Chanel, qui a réalisé 9,91 milliards d’euros de ventes en 2018, ont annoncé maintenir l’ensemble des salaires de leurs 8500 employés. Quelques heures plus tard, c’était au tour des responsables d’Hermès de reprendre l’argumentaire et d’annoncer ne pas recourir au dispositif de chômage partiel financé par l’État.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement