Face à une pénurie en Allemagne, Siemens fait appel à la Chine pour son train

Le conglomérat allemand assure qu'aucun autre contrat n'a été conclu avec le groupe chinois CNR.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Face à une pénurie en Allemagne, Siemens fait appel à la Chine pour son train

Le contrat révélé le 8 août par le groupe chinois CNR porte sur la livraison d’éléments en alliage d'aluminium de la structure des voitures de train. Au total, le montant du contrat est de 11 millions d’euros.

C’est la première fois selon le groupe chinois que du matériel de train à grande vitesse est exporté depuis la Chine vers l’Europe. En effet, jusque là la situation était plutôt inverse. En mars 2009 par exemple Siemens a vendu 100 TGV pour équiper la ligne Pékin-Shanghai pour 750 millions d’euros. "Pendant des années, nous avons été fournisseurs de composants auprès de nos partenaires chinois, explique un porte parole de Siemens en Allemagne contacté par L’Usine Nouvelle. Notre chaîne d’approvisionnement est internationale".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais cette fois, c’est au groupe allemand de faire appel à l’un de ses partenaires chinois. En cause : une pénurie qui affecte son site de production en Allemagne d’après le porte-parole.

Pas d'autres accords en vue

Si CNR évoque la possibilité pour lui de devenir fournisseur régulier du conglomérat allemand, chez Siemens on reste clair : pour l’instant la collaboration ne porte que sur ce seul projet de pièces en alliage d’aluminium. Aucun autre accord n’a été signé à ce jour avec CNR.

Paradoxalement, la Chine arrive à vendre ses produits en Europe alors même que son propre réseau n’est entré en fonction qu’en 2007.
Le pays dispose actuellement du plus long réseau du monde de lignes à grande vitesse avec 8 538 km en 2010. L’objectif du pays est de dépasser la barre des 13 000 km en 2012 et d’atteindre même 16 000 km en 2020. .

Forts de leur assise sur leur marché national, les fabricants chinois de matériel roulant CSR Corp et CNR Corp ainsi que le China Railway Group et la China Railway Construction Corp affrontent donc aujourd'hui des multinationales comme le français Alstom, le canadien Bombardier et l'allemand Siemens sur le marché mondial.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS