Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Face à la baisse du pétrole, Maurel et Prom entame son processus de consolidation

Ludovic Dupin ,

Publié le , mis à jour le 28/08/2015 À 18H19

Le pétrolier français Maurel et Prom vient d’acquérir son ancienne filiale MPI. Un point de départ pour le président de la société, qui envisage d’autres fusions rapidement.

"Avec un baril à 100 dollars, les rapprochements étaient difficiles car tout le monde pouvait vivre. Aujourd’hui, l’augmentation de taille, qui permet de consolider les bilans, est indispensable. Toutes les barrières psychologiques sont levées", explique Jean-François Hénin, président de Maurel et Prom. En guise d’illustration, le pétrolier français indépendant vient d’annoncer l’absorption de son ancienne filiale nigériane MPI, dont il s’était séparé en 2010.

Avec cette opération, Maurel et Prom a pour but de créer "un acteur de premier plan parmi les juniors pétrolières et un leader en Afrique subsaharienne", affirme son président. Cette fusion est faite à un moment où les deux  groupes souffrent de la baisse des prix du pétrole. Maurel et Prom accuse une perte de 32,8 millions d’euros au premier semestre. Et face à des perspective pessimistes sur l’évolution des cours du baril, Jean-François Hénin lance : "Dans les deux ans à venir, la priorité ne va pas être l’exploration-production, cela va être de créer un acteur indépendant de taille suffisante pour survivre."

Acquisitions à venir

Comprendre : l’acquisition de MPI n’est que le début de l’histoire. "Bien sûr que nous réfléchissons à d’autres rapprochements, comme tous les acteurs du secteurs. Le schéma est de regrouper des acteurs de même taille pour créer une entité qui fera plusieurs fois la valeur de Maurel et Prom. Dans la conjoncture actuelle, des sociétés vont aller mal, c’est une opportunité d’investir à bas prix dans des situations de détresse", explique Jean-François Hénin.

Cette phase de consolidation du secteur pétrolier risque de s’accélérer au cours du second semestre 2015. Le 26 août, le géant parapétrolier américain Schlumberger annonçait l’acquisition de son compatriote Cameron pour 14,8 milliards de dollars.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle