Fabrice Brégier : l'homme pressé

Deux chantiers prioritaires attendent le futur numéro 2 d'Airbus : rattraper les retards de l'A380 et remettre de l'ordre dans l'organisation industrielle.

Partager

Fabrice Brégier : l'homme pressé

Une chose est sûre. L'actuel P-DG d'Eurocopter a le profil pour accéder au poste de directeur général d'Airbus, laissé vacant après le départ de Christian Streiff. Et si la décision s'est faite attendre (elle n'était toujours pas confirmée au moment où nous mettions sous presse), c'est que sa nomination a fait l'objet de tractations dignes de marchands de tapis entre les Français et les Allemands. Alors qu'il revenait de Berlin en fin de semaine dernière d'une réunion des 300 «top managers» d'EADS, il n'avait toujours pas de réponse claire sur son sort. C'est dire l'état de confusion dans lequel se trouve la maison mère d'Airbus et d'Eurocopter.

Le quadra pressé d'EADS avait d'ailleurs été pressenti à deux reprises, en 2005 et en 2006, pour prendre la tête d'Airbus. A 45 ans, cet X-Mines, père de trois enfants, a en principe le profil de l'emploi. Après un début de carrière dans les cabinets ministériels des gouvernements d'Edith Cresson et de Pierre Bérégovoy, au début des années 90, Fabrice Brégier a acquis la fibre industrielle, au sein du groupe Matra. Surtout, cet homme au sourire facile, fana de «bagnoles», s'est forgé une solide expérience des relations bilatérales, par exemple en dirigeant un GIE de coopération entre le français Matra et l'allemand Dasa, puis en pilotant le missilier franco-britannique Matra BAE Dynamics, le futur MBDA, dont d'ailleurs il prendra la présidence en décembre 2001. Cet accro de foot, qui assiste volontiers aux matchs de l'OM, aime le travail en équipe. «S'il y a bien un défaut qu'on ne peut pas lui reprocher, c'est celui de jouer perso», juge l'un des directeurs d'Eurocopter. Les chantiers qui attendent le futur directeur général sont colossaux : remettre en ordre les usines, redonner confiance aux équipes et, surtout, rétablir la communication entre les Français et les Allemands.

L'homme a la réputation de savoir trancher. Quand il a pris les rênes d'Eurocopter en janvier 2003, il se trouvait face à un problème similaire à celui d'Airbus en matière de systèmes d'information : deux systèmes de CAO cohabitaient entre les usines françaises et allemandes. Cela faisait plusieurs mois que les équipes de chaque pays menaient des études, sans choisir. «Je leur ai donné quinze jours pour régler le problème», raconte Fabrice Brégier. Il a poursuivi - parfois à marche
forcée - la politique d'intégration pour faire d'Eurocopter une entreprise mondiale, dépassant son statut d'industriel franco-allemand. Son départ laisse quand même une impression d'inachevé : la résolution des retards du NH 90 et du Tigre ou encore, le programme de rationalisation de la supply chain avec une réduction de moitié du nombre de fournisseurs, ne sont pas terminés. Ces chantiers sont taillés pour Lutz Bertling, actuel patron des programmes gouvernementaux, et probable successeur de Fabrice Brégier.

Guillaume lecompte-Boinet


Ses dates clés
1980 : Ecole polytechnique, Ecole nationale des mines de Paris.
1983 -1993 : Il occupe différents postes (centrale nucléaire de Creys-Malville, Pechiney) avant d'intégrer des fonctions au plan régional (Drire Alsace), puis dans les cabinets ministériels.
Avril 1993 : Il entre chez MatraDéfense (Lagardère) et participe au développement des programmes de missiles Apache et Scalp (Storm Shadow).
Janvier 1998 : Il accède à son premier poste de P-DG, celui de Matra BAE Dynamics, le missilier franco-britannique, puis il prend les rênes de MBDA en décembre
2001.
Janvier 2003 : Il prend la tête d'Eurocopter. Sous sa direction, le chiffre d'affaires du numéro 1 mondial des hélicoptères civils passe de 2,5milliards d'euros à 3,8 milliards. Le groupe va livrer près de 400 machines en 2006 et vise 500 livraisons en 2008 pour un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS