Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Fabrice Brégier, Directeur général délégué d’Airbus

Aurélie Barbaux ,

Publié le

Le missionnaire des PME innovantes.

Fabrice Brégier, Directeur général délégué d’Airbus

L’annonce peut surprendre. Fabrice Brégier, numéro 2 d’Airbus, a pris, début janvier, la présidence de l’association PactePME. Or l’avionneur est rarement cité en exemple pour ses bonnes relations avec ses fournisseurs. Et l’homme, un X-Mines de 49 ans, est plus connu pour la clarté de sa vision stratégique et sa capacité à trancher dans le vif que pour sa diplomatie. Sa mission au Pacte PME  va pourtant en réclamer beaucoup de diplomatie... L’association ambitionne en effet de changer les pratiques d’achats des grands comptes vis à vis des PME innovantes, rien de moins. Transformée en juin 2010 en une association « partiaire » entre grands compte et PME, le Pacte PME a abandonné du même coup son idée d’un « small business act ». Son nouveau modèle ? Celui des allemands. Les 35 adhérents, des grandes entreprises publiques ou privés, s’engagent à favoriser, dans leur politique d’achats, une sélection de PME à haut potentiel afin de leur donner une chance de se développer pour devenir ces ETI (entreprises de taille intermédiaire), qui font la force de l’économie Allemande. « L’emploi dans notre pays dépend du tissu industriel composé par les PME. Les grands groupes ont intérêt à favoriser leur développement », rappelle Fabrice Brégier.


En prenant la succession d’Henri Lachmann, le directeur général délégué d’Airbus aura fort à faire pour changer les comportements des donneurs d’ordres (une expression bannie chez Pacte PME). D’ici fin 2011, l’association souhaite recruter 65 nouveaux membres pour atteindre le cpa des 100 adhérents. Le président devra aussi jouer les VRP pour aller porter la bonne parole dans des secteurs qui font encore la sourde oreille. L’automobile, notamment, manque encore à l’appel… On peut les comprendre. Adhérer à l’association engage. Les grands groupes partenaires devront accepter de payer « un peu plus cher » (jusqu’à 15 %)  les PME sélectionnées et les coopter auprès d’autres membres du Pacte PME. Ils s’engagent aussi à rendre compte de leur action devant une commission, via un dossier et des indicateurs. On appréciera donc rapidement, dès la première session de la commission, en juin 2010, la capacité de Fabrice Brégier à mettre à contribution une autre de ses qualités : sa capacité à convaincre.

Aurélie Barbaux
 
Son défi: Inciter les grands comptes français à adopter des pratiques d’achats plus vertueuses.
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle