Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Fabrice Bardèche, vice-président de Ionis Education Group (Esme-Sudria, Epita, Epitech, Ipsa, Iseg).

Publié le

Vous lancez sept nouvelles écoles d'ingénieurs à la rentrée 2007. Quel est votre objectif ?

Avec l'arrivée de l'Epitech (informatique) à Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Strasbourg et Toulouse et de l'Ipsa (aéronautique) à Toulouse, nous voulons nous rapprocher de nos étudiants. Majoritaire-ment issus des régions, ils n'ont pas toujours les moyens d'assumer le coût d'une formation à Paris, qui coûte près de 21 000 euros par an, logement compris.

Combien allez-vous investir ?

De 600 000 à 700 000 euros. C'est une somme assez faible car le groupe Ionis dispose déjà de sites dans les villes visées grâce à son école de commerce, l'Iseg.

Dans un contexte mondialisé, est-il pertinent de se développer en France ?

Oui, car les entreprises manquent d'ingénieurs informaticiens compétents. Ceci dit, nous ne visons, dans un premier temps, qu'un flux modeste de 80 diplômés par an et par ville. Et tentons en parallèle de nous implanter en Inde et en Chine. .

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle