Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes

Le CNRS et l’institut Jean Lamour de Nancy ont dévoilé le 21 octobre leurs travaux dans le domaine de l’impression 3D d’aimants permanents. Les chercheurs ont mis au point un nouveau procédé d’orientation magnétique in-situ permettant de fabriquer des pièces complexes, au magnétisme contrôlé.

 

Partager
Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes
Un système d'orientation magnétique pendant l'impression 3D a été mis au point par l'institut Jean Lamour. Il permet de créer des plasto-aimants aux propriétés contrôlées.

Des aimants permanents à géométrie complexes pouvant être utilisés dans des moteurs ou des capteurs magnétiques. Telle est la promesse de la nouvelle technologie d’impression 3D mise au point par une équipe de l’Institut Jean Lamour de Nancy, dont les travaux ont été dévoilés le 21 octobre par le CNRS. Ces recherches ont été menées par des scientifiques du laboratoire Matériaux et procédés additifs dirigé par Samuel Kenzari, ingénieur de recherche CNRS, et du Centre de compétence magnétisme et cryogénie, chapeauté par Thomas Hauet, enseignant-chercheur à l’université de Lorraine.

L’impression 3D de plasto-aimants

Les chercheurs ont mis au point un nouveau matériau pouvant être mis en œuvre avec une imprimante fonctionnant par dépôt de fil fondu (FDM). Il est composé d’un mélange de polymère et de particules de néodyme, un matériau ferromagnétique aux propriétés bien connues. « L’impression 3D de plasto-aimants [pièces en polymères magnétiques, ndlr], chargées avec des particules ferromagnétiques n’est pas une nouveauté », explique Samuel Kenzari. « mais elle nécessitait jusqu’à présent une phase de post traitement lourde et coûteuse pour orienter magnétiquement le matériau, car il faut le soumettre à un fort champ magnétique ».

Samuel Kenzari, Thomas Hauet et Quentin Perrin, à l'époque ingénieur au laboratoire Matériaux et procédés additifs, ont imaginé un procédé permettant de réaliser cette orientation magnétique in-situ, dans l'imprimante. Le système, dont les détails sont encore tenus secrets par les chercheurs, s’adapte à l’imprimante FDM et produit un champ magnétique lors de l'impression créant ainsi une aimantation d’orientation contrôlée dans la pièce. Celle-ci peut comporter des zones d’orientations magnétiques différentes.

Vers l’impression 4D

« C’est un véritable verrou technologique que nous avons réussi à lever », pointe Samuel Kenzari, «Et les applications potentielles sont énormes. » Au-delà d’aimants permanents de formes complexes, pouvant être utilisés dans des moteurs électriques ou des capteurs, le contrôle précis du magnétisme ouvre la voie à la création de pièces imprimées en 4D, c’est-à-dire capable d’évoluer en réponse à des stimuli extérieurs. Ce nouveau procédé pourrait ainsi permettre la création de pièces imprimées activables à distance via des champs magnétiques.

Cette technologie a fait l’objet d’un transfert vers une PME alsacienne BBFil, qui conçoit actuellement des imprimantes intégrant ce système de contrôle de l’orientation magnétique. Les première machines devraient être commercialisées en 2022. Elle se destine dans un premier temps aux Fablabs et aux écoles, pour la mise au point de petits prototypes. Les chercheurs de l'institut Jean Lamour travaillent à étendre ce procédé à d’autres techniques d’impression, d’avantage tournées vers l'industrie.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

76 - Martin-Église

Maîtrise d'oeuvre pour la construction de 24 logements intermédiaires

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS