Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Fab’entech lève cinq millions d’euros pour combattre les pandémies mondiales

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

Grippe aviaire H5N1, virus Ebola, menace bioterroriste : avec ses solutions thérapeutiques issues d’une technologie de Sanofi Pasteur, la start-up Fab’entech ambitionne de traiter des pandémies dans le monde entier. Et construit son propre site de production, à Lyon.

Fab’entech lève cinq millions d’euros pour combattre les pandémies mondiales © INSERME

La spin-off du laboratoire pharmaceutique Sanofi a bien grandi. Fondée à Lyon en 2009 par un ancien cadre dirigeant de Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, Fab’entech vient de boucler sa première levée de fonds : cinq millions d’euros auprès de spécialistes du capital-risque (Auriga Partners, R2V, Rhône-Alpes Création, Sigma Gestion) et d’entrepreneurs.

des boucliers sanitaires pour les cibles émergentes

Son projet est original : apporter des solutions thérapeutiques aux pays, industrialisés ou émergents, devant faire face à des risques de pandémies et de maladies infectieuses émergentes : grippes aviaires H5N1 et H7N9, virus Ebola, maladies respiratoires liées aux Coronavirus, menaces bioterroristes…

Des pathologies touchant souvent peu de cas, d’où le manque d’intérêt des géants de la pharmacie, mais nécessitant de traiter les malades localement et de créer un bouclier sanitaire pour les pays touchés.

Des anticorps s’adaptant aux mutations des virus

Les antidotes traditionnels ont montré leurs limites. La sérothérapie découverte par Pasteur peut causer d’importants effets secondaires en suscitant des allergies. De leur côté, les anticorps monoclonaux, plus ciblés, sont très longs à développer et laissent le temps aux virus de muter !

La solution de Fab’entech ? L’immunothérapie passive anti-infectieuse. Soit l’utilisation de produits polyclonaux, mis au point grâce à une technologie de Sanofi Pasteur, identique au sérum antitétanique produit sur les chevaux. "On hyper-immunise l’organisme afin que la grande majorité des anticorps se dirigent contre l’antigène d’intérêt, confie Bertrand Lépine, président et fondateur. Nos anticorps visent des cibles plus larges, mouvantes, et peuvent donc protéger contre toute une série de souches ayant muté autour de la souche initiale."

Un premier produit contre la grippe aviaire H5N1

Le premier produit de la société, déjà disponible pour un usage compassionnel et pour des stocks de précaution en Asie, cible la grippe aviaire H5N1. Du côté commercial, Fab’entech ambitionne d’atteindre 50 millions d’euros de chiffre d'affaires et 50 employés d’ici à 2017, contre 12 salariés aujourd'hui.

Grâce aux dix millions d’euros de fonds publics que lui ont déjà apportés Bpifrance et Grand Lyon, la société lyonnaise construit en parallèle son propre site de production. Opérationnel en 2016, il se situera dans le quartier biotech "Biodistrict Lyon Gerland". Et sera unique en Europe, affirme Bertrand Lépine, "car nous aurons une démarche très industrielle, avec de gros volumes de 4 000 litres pour répondre aux besoins des pandémies, tout en produisant des polyclonaux à usage unique".

Un site qui signera la véritable autonomie de l’entreprise, qui dépendait encore de Sanofi Pasteur pour sa production. "Aujourd'hui, au-delà des brevets, c’est la maîtrise de la production qui fait la valeur d’une entreprise, estime le dirigeant. C’est quelque chose que vous ne pouvez pas sous-traiter."

Gaëlle Fleitour

Les cibles émergentes

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle