Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Fab 21 à Fumay liquidé puis repris : 45 licenciements à la clé

, , , ,

Publié le

Sous-traitant  automobile, la société Fab 21 à Fumay plus connu sous son ancien patronyme de Godart a fait l'objet d'une liquidation judiciaire de la part du tribunal de commerce de Sedan (Ardennes). L'activité sera toutefois reprise par les Etablissements Bourguignon-Barré de Hautes-Rivières mais avec seulement trente-six-salariés.

Fab 21 à Fumay liquidé puis repris : 45 licenciements à la clé © Fab21

Placée en redressement judiciaire le 25 février 2016, l'entreprise Fab 21 (ex-Godart), implantée à Fumay (Ardennes) depuis les années 60, a été mise en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce le 21 juillet parce qu'elle accusait un passif de plus de deux millions d'euros et se trouvait en état de cessation de paiement.

Spécialisée dans la fabrication de tubes métalliques sous toutes ses formes pour l'industrie automobile, les engins agricoles, le ferroviaire et l'aéronautique,  la PME dirigée par Jean-Michel Coutelier ne s'est jamais remis du départ en avril 2013 de son actionnaire majoritaire, le groupe japonais WTX.

Par la suite, le projet alternatif porté par le cabinet CLB Conseil n'a pas été à son terme.

Continuité dans le giron de Bourguignon-Barré

In fine et suite à un appel d'offres lancé par l'administrateur judiciaire, la juridiction consulaire a validé dans la foulée la reprise de l'outil de production  par les Etablissements Bourguignon-Barré, une PME de forge et usinage localisée à Hautes-Rivières, employant 110 personnes et dirigée par Thierry Bourguignon lequel avait déjà consolidé sa propre affaire ces dernières années avec la création en 2014 de BB Aéronautique et la création avec d'autres industriels du Groupe Industriel Roze.

Mais si le sauvetage de l'appareil industriel lié à Fab 21 est acté, ce n'est pas sans casse sociale. Sur les 81 salariés figurant à l'effectif fumacien, seulement 36 seront conservés dans la nouvelle entité.

Un nouveau coup très dur pour la commune de Fumay qui avait déjà perdu ces derniers mois Fumeca et Vel'Ardennes.

Pascal Remy
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle