Exxon dépasse le consensus, production en hausse de 8%

HOUSTON (Reuters) - Exxon Mobil fait état d'un bénéfice supérieur aux attentes, porté par la hausse des cours du pétrole et des marges de raffinage par rapport à l'année dernière.

Partager

Le climat dans le secteur du raffinage s'est en effet amélioré ces derniers mois à la faveur du rebond de la demande en carburant des consommateurs et des entreprises.

Les cours du brut ont quant à eux progressé de 30% par rapport à l'année dernière, contribuant là encore à la hausse des bénéfices des groupes pétroliers.

"La production a été vraiment robuste même si elle a davantage été orientée vers le gaz que le pétrole", a commenté Phil Weiss, analyste spécialisé chez Argus Research.

"Et comme d'autres grand groupes pétroliers, les résultats dans le raffinage ont été très forts."

Les bénéfices hors exceptionnels sont ressortis à 7,56 milliards de dollars, ou 1,60 dollar par action, contre 4,09 milliards et 85 cents un an auparavant.

Les analystes anticipaient un bénéfice de 1,46 dollar par action, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

La production de gaz et de pétrole a augmenté de 8%, soutenue par les projets de gaz naturel liquéfié au Qatar, a expliqué Exxon.

Les activité de raffinage ont surpassé les attentes, ressortant à 1,22 milliard de dollars au deuxième trimestre, en nette hausse par rapport aux 521 millions dégagés un an auparavant.

Barclays Capital anticipait 860 millions de dollars pour se segment.

Dans les premiers échanges, le titre Exxon prenait 1,56% à 61,87 dollars à la Bourse de New York après ces annonces.

Royal Dutch Shell, première major pétrolière européenne par la capitalisation boursière, a annoncé jeudi matin une hausse de 94% de son bénéfice net trimestriel ajusté des coûts d'approvisionnement, à 4,53 milliards de dollars, grâce à l'environnement plus favorable et à une restructuration plus rapide que prévu de ses activités.

Quant à BP, il a vu ses comptes trimestriels plonger dans le rouge à hauteur de 16,97 milliards de dollars en raison de la marée noire dans le golfe du Mexique. Le britannique a annoncé lundi une charge exceptionnelle de 32,2 milliards mais hors exceptionnels, son bénéfice ajusté ressortait de 4,98 milliards.

Anne Driver, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS