Explosions à Tianjin : place à la crainte d’une pollution toxique

48 heures après les gigantesques explosions qui sont survenues à Tianjin, quatrième ville de Chine, les inquiétudes grandissent autour d'une possible pollution toxique. Aucune information n'a été confirmée par les autorités, mais certains médias chinois assurent que 700 tonnes de cyanure de sodium se trouvaient sur le site lors de la catastrophe. Des traces de diisocyanate de toluène et de carbure de calcium auraient également été constatées dans l'air. 

Partager
Explosions à Tianjin : place à la crainte d’une pollution toxique
Selon les médias locaux, les déflagrations, qui ont fait au moins 50 morts et plus de 700 blessés, seraient parties d’un entrepôt détenu par la société Ruihai International Logistics.

Alors que les causes des gigantesques explosions survenues mercredi 12 août à Tianjin, ville portuaire de plus de 14 millions d’habitants située à 140 km de Pékin, demeurent officiellement indéterminées, l’inquiétude grandit quant aux risques de pollution toxique provoqués par la catastrophe industrielle.

Selon les médias locaux, les déflagrations, qui ont fait au moins 50 morts et plus de 700 blessés, seraient parties d’un entrepôt détenu par la société Ruihai International Logistics. Fondée en 2011, cette entreprise est spécialisée dans le stockage et le transport de produits chimiques dangereux précise nos confrères de L’Express. Si le site Internet de la société n’est désormais plus accessible, des internautes chinois ont eu le temps de réaliser une capture d’écran et de publier sur les réseaux sociaux la liste des produits dangereux qui pouvaient se trouver dans les entrepôts de Ruihai International lors des explosions. Cette liste a été traduite par la rédaction du HuffingtonPost. On y retrouve, entre autres, de l’argon, de l’acétate d’éthyle, du carbure de calcium, du nitrate de potassium, du nitrate de sodium ou encore du cyanure de sodium et du diisocyanate de toluène.

700 tonnes de cyanure de sodium sur le site industriel ?

La presse chinoise assure par ailleurs qu’au moins 700 tonnes de cyanure de sodium étaient entreposées sur le site industriel. Des doses importantes de cette même substance auraient été retrouvées dans les eaux usées des environs. D’après une fiche toxicologique rédigée par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), « les cyanures de sodium et de potassium ne sont pas inflammables. Ils ne sont pas combustibles. Toutefois, en présence d’acides et de produits à réaction acide, ils s’hydrolysent en libérant du cyanure d’hydrogène, gaz très inflammable et toxique. » Le cyanure de sodium serait par ailleurs très toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion. Outre les dangers pour l’homme (coma convulsif dans le cas d’une réaction foudroyante, pertes de connaissance, sensations vertigineuses) il pourrait entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique.

L’ONG Greenpeace aurait également constaté la présence dans l’air de particules de cyanure de sodium, mais aussi de diisocyanate de toluène et de carbure de calcium, rapporte un article du Monde.fr. Selon l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), le diisocyanate de toluène, couramment dénommé TDI, est le plus toxique des diisocyanates en raison de son importante volatilité. D’après un rapport de l’institut, « il peut pénétrer dans les voies respiratoires sous forme de vapeurs ou d’aérosols ». Selon les concentrations, il peut provoquer un effet irritant des muqueuses respiratoires et le développement d’une hypersensibilité d’origine immunologique. « Un œdème pulmonaire lésionnel peut apparaître dans les cas les plus graves », précise le rapport. Pour sa part, au contact de l’eau, le carbure de calcium peut créer de l’acétylène, un gaz hautement explosif.

De son côté, la mairie de Tianjin a reconnu que des composants chimiques toxiques et nocifs avaient été détectés dans l’air avant de préciser que les niveaux observés n’étaient pas excessivement au-dessus de la normale. Les autorités ont dépêché sur place une équipe de plus de 200 militaires spécialistes des risques nucléaires, bactériologiques et chimiques, selon les informations de l’agence de presse officielle Chine nouvelle. Le gouvernement chinois a, par ailleurs, annoncé une campagne nationale d’inspection de ses produits chimiques dangereux et de ses explosifs, souligne le Monde.fr.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS