Exclusif: Toshiba s'entretient avec quatre fonds d'investissement quant à sa nouvelle stratégie

par Makiko Yamazaki et Scott Murdoch

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Exclusif: Toshiba s'entretient avec quatre fonds d'investissement quant à sa nouvelle stratégie
Toshiba est en pourparlers avec au moins quatre sociétés d'investissement privées au sujet de la nouvelle stratégie du groupe, selon trois sources au fait du sujet. /Photo prise le 11 juin 2021/REUTERS/Issei Kato

TOKYO/HONG KONG (Reuters) - Toshiba est en pourparlers avec au moins quatre sociétés d'investissement privées au sujet de la nouvelle stratégie du groupe, selon trois sources au fait du sujet.

KKR, Blackstone, Bain Capital et le canadien Brookfield comptent parmi les entreprises sollicitées par le comité d'examen stratégique de Toshiba, ont indiqué les sources.

Bien que le processus ne soit pas destiné à aboutir à des offres de rachat pour l'ensemble du groupe ou certains de ses actifs, il signale que Toshiba s'entretient avec des acquéreurs potentiels depuis que ses actionnaires ont évincé le président en juin dernier, sur fond de scandale.

L'éviction du président a poussé le groupe à engager un examen complet de ses actifs ainsi qu'à s'entretenir avec des investisseurs potentiels, tant sur le plan stratégique que financier.

"Comme annoncé, le comité d'examen stratégique de Toshiba envisage et discute d'un large éventail d'initiatives", a déclaré la société japonaise dans un communiqué à Reuters.

Toshiba, dont la capitalisation boursière était mercredi d'environ 19 milliards de dollars (16 milliards d'euros), "prévoit de présenter les progrès lorsque nous annoncerons notre nouveau plan commercial en octobre", a souligné la société, sans donner plus de commentaires.

Les porte-parole de Bain, Blackstone et KKR ont refusé de s'exprimer sur le sujet et Brookfield n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Le directeur général de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, a déclaré ce mois-ci que le groupe était ouvert à des offres de rachat, bien qu'il n'en ait pas reçu depuis l'offre de 20 milliards de dollars formulée par CVC Capital Partners, rejetée par la suite.

La controverse autour de cette offre avait poussé l'ancien direcyeur général, Nobuaki Kurumatani, a démissionner de ses fonctions en avril dernier.

(Reportage Makiko Yamazaki à Tokyo et Scott Murdoch à Hong Kong avec la contribution de Kane Wu; version française Lucinda Langlands-Perry)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS