Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Exclusif :  le Premier ministre indien fera un stop chez Airbus à Toulouse

Hassan Meddah , , ,

Publié le

Exclusif En visite officielle en Europe, Narendra Modi, le Premier ministre indien passera en France entre le 9 et 12 avril. Outre des avancées à attendre sur le contrat Rafale, il en profitera pour se rendre à Toulouse et rencontrer l’état-major de l’avionneur.

Exclusif : le Premier ministre indien fera un stop chez Airbus à Toulouse © John Macdougall/AFP

En matière d’aéronautique, l’Inde n’est pas intéressée uniquement par le Rafale. Ce sera en tout cas le sens de la visite de son Premier ministre à Toulouse, le samedi 11 avril prochain. Narendra Modi devrait visiter la ligne d’assemblage de l’A380 et rencontrer l’état-major de l’avionneur, Tom Enders et Fabrice Brégier en tête.

Est-ce de bonne augure pour le gros porteur d’Airbus dont les commandes sont au point mort ? A Toulouse, on veut le croire. D’autant plus que les autorités de l’aviation civile indienne ont donné leur feu vert pour l’aménagement des aéroports du pays afin d’accueillir le géant des airs. Les dirigeants d’Airbus devront convaincre rapidement : la visite se fera au pas de course, le dirigeant indien ayant prévu de ne passer qu’une heure et demie dans la ville rose.

Une commande d’un milliard de dollars en jeu

Les dirigeants d’Airbus attendent également des précisions de la part de l’armée indienne concernant l’achat éventuel de plusieurs de ses avions ravitailleurs, l’A330 MRTT (pour "Multi Role Tanker Transport"). Les forces indiennes ont en effet sélectionné en janvier 2013 l’appareil d’Airbus parmi plusieurs offres pour la fourniture de six appareils (soit une commande de près d’un milliard de dollars), mais sans toutefois passer de commandes… Une démarche qui rappelle celle adoptée pour les 126 Rafale de Dassault. Evidemment chez Airbus on croise les doigts. Ce genre de visite est souvent agrémenté de commandes significatives...

Hassan Meddah

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

03/04/2015 - 22h55 -

No meetings with the EU in Brussels for Modi?
The shadow of the illegal detention of two Italian Marines looms large on his trip.
For the untold truth behind the Italian Marines case, you can watch this short video https://www.youtube.com/watch?v=HpopTBBV2q0
Merkel, Hollande and Harper (i.e. Germany, France and Canada) should not close their eyes.
Répondre au commentaire
Nom profil

03/04/2015 - 17h47 -

C'est bien que Dassault y pense bien avant d'accepter de garantir des avions construits par un fabriquant indien sur licence. Il faut rappeler que l'Inde s'en fout des conventions et règles internationales quand elles sont en conflit avec son intérêt national. En est épreuve le cas des fusiliers de marines italiens, qui sont détenus à Delhi depuis plus que trois ans, sans aucune charge formelle. Ils ont été arrêtés en 2012, avec un subterfuge, et demeurent tout à fait innocents du meurtre duquel on les accuse. Avec Google recherchez "The Italian marines are innocent youtube" ou "le ragioni dell'innocenza youtube" et un vidéo vous expliquera en 6 minutes ce qu'il s'est passé et comme les indiens font leurs choix selon leur nécessités politiques intérieures et non pas selon les règles de bon voisinât international. L'Inde moderne n'a rien à faire avec l'héritage du Mahatma Gandhi mais est le produit de la corruption émanant de la "famille royale" Nehru-Gandhi". L'opposition est maintenant au pouvoir avec Narendra Modi mais rien a changé. Lui il est bien au courant de l'innocence des deux militaires italiens mais ne fait rien pour faire avancer la justice. Les marins ont toujours déclaré qu'ils n'ont tué personne cet après-midi en 2012 et que les pécheurs morts ont été tués le soir par d'autres et ailleurs. En trois ans d'arrêt pas de cahier d'accusations formel et pas d'examen d'épreuves d'ailleurs sans validité judiciaire. La détention illégale des deux marins italiens ne peut que mettre en ombre sa visite en Europe. Hollande, Merkel, et Harper (c.à.d. France, Allemagne et Canada) ne doivent pas serrer leurs yeux.
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle