[Exclusif] Bébés nés sans bras : les 4 pistes les plus probables du professeur Michel Vekemans

Santé Publique France a démarré son enquête sur les 18 cas de bébés nés sans bras. L’organisme doit rendre ses premières conclusions le 31 janvier prochain. Toutefois, certains facteurs sont à examiner en priorité selon un expert en génétique médicale, le docteur Michel Vekemans. 

Partager
[Exclusif] Bébés nés sans bras : les 4 pistes les plus probables du professeur Michel Vekemans
18 cas de malformations suspectes des bras ont été constatés dans l'Ain.

Ils sont 18 bébés, dans un rayon de 25 kilomètres, à être nés sans bras entre 2000 et 2014. Pour essayer de comprendre la cause de ces agénésies, le nom scientifique de cette malformation, Santé Publique France mène actuellement ses investigations auprès des familles touchées dans l’Ain. Qualité de l’eau, qualité de l’air, pesticides, traitements médicamenteux, produits ménagers, aucune piste n’est écartée par l’agence nationale pour essayer de trouver réponse à la survenue de ces handicaps. Toutefois, selon les généticiens, il existe des facteurs à examiner en priorité.

"Il existe plusieurs types d’anomalies de développement du bras. Elles sont parfois longitudinales et ne concernent que le pouce ou le petit doigt. Ici, il s’agit d’anomalies transversales. Le bras s’arrête au niveau du coude ou du poignet", explique à L'Usine Nouvelle le Dr. Michel Vekemans, professeur de génétique médicale et chef du Pôle de biologie et produits de santé à l’hôpital Necker à Paris. D’après le spécialiste, les agénésies comme celles dans l’Ain ont souvent des causes vasculaires, c’est-à-dire en lien avec les vaisseaux sanguins.

Plusieurs facteurs médicaux

Le problème peut, selon lui, être issu de trois causes. "Dans le cas du Cytotec, un médicament à base de misoprostol, longtemps utilisé pour réaliser des interruptions de grossesse, des contractions violentes sont provoquées au niveau du fœtus. Cela cause la constriction de vaisseaux sanguins." Quand l’IVG n’aboutit pas, de telles malformations sont décrites chez le nouveau-né.

Deuxième piste évoquée par le Dr Vekemans, la consommation de drogue. "Des problèmes de vasoconstriction [ndlr : un phénomène qui conduit à la contraction des vaisseaux sanguins] apparaissent aussi dans le cas de consommation de cocaïne."

Enfin, le dernier facteur concerne la choriocentèse, un examen pratiqué lors de la grossesse. Il consiste à prélever des tissus afin de vérifier les chromosomes des enfants. "C’est un geste très délicat à réaliser. Quand cet examen est mal effectué ou trop précocement, cela peut conduire à des malformations."

Une piste environnementale

Si ces trois hypothèses de nature médicale sont à envisager, reste la question des pesticides. "La malformation peut aussi survenir à cause d’un agent tératogène, c’est-à-dire un agent chimique, physique ou biologique, qui n’entraîne pas de mutation dans l’ADN mais qui déclenche des malformations pendant la grossesse." Dans ce cas, le même genre de malformations pourrait survenir à la naissance d’animaux dans les fermes aux alentours.

En revanche, la piste de la consommation d’alcool, parfois évoquée, pourrait être totalement écartée. Le taux d’enfants souffrant du syndrome d’alcoolisation fœtale était au nombre de 452 enfants entre 2006 et 2013 selon Santé Publique France. Un chiffre bien trop élevé pour correspondre aux 18 anomalies repérées.

Dans tous les cas, l'enquête sera complexe à réaliser. "Les facteurs peuvent être génétiques, environnementaux, parfois les deux. Dans tous les cas, il va falloir bien observer les mécanismes de développement embryologiques. C'est un véritable casse-tête", résume le spécialiste. Santé Publique France doit, elle, rendre ses première conclusions fin janvier.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS