[Exclusif] Bébés nés sans bras : les 4 pistes les plus probables du professeur Michel Vekemans

Santé Publique France a démarré son enquête sur les 18 cas de bébés nés sans bras. L’organisme doit rendre ses premières conclusions le 31 janvier prochain. Toutefois, certains facteurs sont à examiner en priorité selon un expert en génétique médicale, le docteur Michel Vekemans. 

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Exclusif] Bébés nés sans bras : les 4 pistes les plus probables du professeur Michel Vekemans
18 cas de malformations suspectes des bras ont été constatés dans l'Ain.

Ils sont 18 bébés, dans un rayon de 25 kilomètres, à être nés sans bras entre 2000 et 2014. Pour essayer de comprendre la cause de ces agénésies, le nom scientifique de cette malformation, Santé Publique France mène actuellement ses investigations auprès des familles touchées dans l’Ain. Qualité de l’eau, qualité de l’air, pesticides, traitements médicamenteux, produits ménagers, aucune piste n’est écartée par l’agence nationale pour essayer de trouver réponse à la survenue de ces handicaps. Toutefois, selon les généticiens, il existe des facteurs à examiner en priorité.

"Il existe plusieurs types d’anomalies de développement du bras. Elles sont parfois longitudinales et ne concernent que le pouce ou le petit doigt. Ici, il s’agit d’anomalies transversales. Le bras s’arrête au niveau du coude ou du poignet", explique à L'Usine Nouvelle le Dr. Michel Vekemans, professeur de génétique médicale et chef du Pôle de biologie et produits de santé à l’hôpital Necker à Paris. D’après le spécialiste, les agénésies comme celles dans l’Ain ont souvent des causes vasculaires, c’est-à-dire en lien avec les vaisseaux sanguins.

Plusieurs facteurs médicaux

Le problème peut, selon lui, être issu de trois causes. "Dans le cas du Cytotec, un médicament à base de misoprostol, longtemps utilisé pour réaliser des interruptions de grossesse, des contractions violentes sont provoquées au niveau du fœtus. Cela cause la constriction de vaisseaux sanguins." Quand l’IVG n’aboutit pas, de telles malformations sont décrites chez le nouveau-né.

Deuxième piste évoquée par le Dr Vekemans, la consommation de drogue. "Des problèmes de vasoconstriction [ndlr : un phénomène qui conduit à la contraction des vaisseaux sanguins] apparaissent aussi dans le cas de consommation de cocaïne."

Enfin, le dernier facteur concerne la choriocentèse, un examen pratiqué lors de la grossesse. Il consiste à prélever des tissus afin de vérifier les chromosomes des enfants. "C’est un geste très délicat à réaliser. Quand cet examen est mal effectué ou trop précocement, cela peut conduire à des malformations."

Une piste environnementale

Si ces trois hypothèses de nature médicale sont à envisager, reste la question des pesticides. "La malformation peut aussi survenir à cause d’un agent tératogène, c’est-à-dire un agent chimique, physique ou biologique, qui n’entraîne pas de mutation dans l’ADN mais qui déclenche des malformations pendant la grossesse." Dans ce cas, le même genre de malformations pourrait survenir à la naissance d’animaux dans les fermes aux alentours.

En revanche, la piste de la consommation d’alcool, parfois évoquée, pourrait être totalement écartée. Le taux d’enfants souffrant du syndrome d’alcoolisation fœtale était au nombre de 452 enfants entre 2006 et 2013 selon Santé Publique France. Un chiffre bien trop élevé pour correspondre aux 18 anomalies repérées.

Dans tous les cas, l'enquête sera complexe à réaliser. "Les facteurs peuvent être génétiques, environnementaux, parfois les deux. Dans tous les cas, il va falloir bien observer les mécanismes de développement embryologiques. C'est un véritable casse-tête", résume le spécialiste. Santé Publique France doit, elle, rendre ses première conclusions fin janvier.

3 Commentaires

[Exclusif] Bébés nés sans bras : les 4 pistes les plus probables du professeur Michel Vekemans

gaschen
14/11/2018 17h:43

En 1992, dans l'Oise, j'ai donné naissance à un enfant présentant une agénésie du bras gauche ( coupure juste après le coude) . J'ai longtemps cherché les causes probables car je ne présentais pas un profil à risque (prise de médicaments, consommation d'alcool ou de drogues...).A part le fait d'habiter en campagne près d'une ferme, d'avoir fait des travaux de peinture et d'avoir ressenti des douleurs vives dans le bas ventre je ne vois rien d'autre . 4 ans après la naissance, j'ai entendu un reportage sur la radio BFM qui indiquait avoir enregistré une 6O taine de cas dans la région de Cork en Irlande, où j'ai séjourné alors que Jétais enceinte d'une quinzaine de jours. Une amie sur place a fait une enquête car des déchets nucléaries étaient enfouis en mer non loin, mais sans succès. Si une étude est lancée à grande échelle et si mon témoignage peut permettre de faire avancer la recherche sur la base de mes habitudes de vie j'apporterai volontiers ma contribution.

Réagir à ce commentaire
Pasqua
16/11/2018 11h:31

A t'on pensé àux retombées de Tchernobyl, même s'il s'agit d'un évènement lointain. Certaines zones géographiques peuvent avoir été affectées plus que d'autres... N'existe t'il pas d'autres symptômes médicaux qui permettraient d'incriminer une telle pollution ?

Réagir à ce commentaire
verdarié
16/11/2018 13h:44

Il y a une dizaine d'années j'ai lu dans Science et vie un article qui disait qu'en Amérique des rejets sauvages d'une usine chimique avaient produit une série d'anomalies sur les batraciens et la faune qui vivaient dans ce milieu ?

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Nouveau

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Nouveau

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS