Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Exclusif : Airbus revoit la configuration de l’A380 pour le rendre plus rentable pour les compagnies

Olivier James , , , ,

Publié le

Exclusif Augmenter le nombre de sièges pour rendre l’A380 plus rentable : c’est l’option que propose Airbus aux compagnies aériennes depuis quelques jours. De quoi augmenter le profit de chaque vol de manière significative.

Exclusif : Airbus revoit la configuration de l’A380 pour le rendre plus rentable pour les compagnies © Telstar Logistics - Flickr - C.C

Surprise ! Alors que le patron d’Emirates, Tim Clark, ne cesse d’exiger une version remotorisée de l’A380 et que l’hypothèse d’un allongement de l’avion a été évoquée à plusieurs reprises, l’avionneur européen vient en toute discrétion de dégainer une réponse inattendue : augmenter le nombre de sièges de l’appareil afin d’améliorer sa rentabilité.

Selon une source proche du dossier, les capacités de l’A380 en configuration multi-classes passeraient avec cette solution de 525 à 544 passagers. Ces 19 sièges supplémentaires feraient bondir la rentabilité de l’appareil : le profit commercial pour chaque vol serait supérieur de 65% par rapport au Boeing 777, anticipe-t-on chez l’avionneur. L’argument pourrait faire mouche aux yeux des compagnies aériennes qui doivent débourser pas moins de 428 millions de dollars pour chaque A380 (prix catalogue 2015).

Davantage de sièges business

Comment Airbus parvient-il à densifier à ce point son superjumbo ? La solution consiste à redéfinir l’aménagement de la cabine, composée de deux étages. Le nombre de sièges en classe économique est augmenté au niveau du pont inférieur, où les classes business étaient jusque-là installées. A la faveur d’une nouvelle disposition de la cabine sur le pont supérieur, l’orientation des sièges business organisés en épis a été revue.

Résultat : les 19 sièges supplémentaires sont tous en classe business. Ce qui explique le bond de rentabilité attendu. Cette solution parviendra-t-elle à tirer les commandes de l'A380, qui plafonnent aujourd’hui à 317 exemplaires ? Elle pourrait dans tous les cas favoriser l’arrivée de nouveaux clients cette année, comme l’a promis le PDG d’Airbus Fabrice Brégier en janvier dernier. Le patron de l’avionneur s’est aussi engagé à amener ce programme à l’équilibre, dès 2015.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle