Technos et Innovations

Ex-patron de SAP, Léo Apotheker prend les commandes de HP

, ,

Publié le

Près de deux mois après le limogeage de Mark Hurd, le conseil d'administration de HP vient de nommer son successeur. Surprise : c'est Léo Apotheker, l'ex-PDG de SAP, lui aussi récemment « remercié », qui reprend les rênes du groupe américain.

Ex-patron de SAP, Léo Apotheker prend les commandes de HP
Léo Apotheker, PDG de HP
© DR

Le jeu de chaises musicales se poursuit ! Deux mois après la « démission » rocambolesque  de Mark Hurd, ex-PDG de HP (qui a depuis été recruté par Oracle), le conseil d'administration de HP vient de trouver un successeur. Et alors que tout le monde s'attendait à un recrutement interne, le constructeur américain (114, 6 milliards de dollars de chiffre d'affaires l'an dernier) crée la surprise en nommant un Européen à sa tête, en l'occurrence Léo Apotheker, l' ex-PDG de SAP.

Fort d'une expérience de plus de 20 ans chez l'éditeur allemand, Léo Apotheker devient PDG et président du conseil d'administration de HP. De source interne, on évoque qu'il s'installera en Californie d'ici la fin octobre pour prendre ses fonctions début novembre et qu'il s'adressera dès ce soir à l'ensemble des collaborateurs du groupe.

Un dirigeant aguerri

Pourquoi Léo Apotheker? Âgé de 58 ans, ce dirigeant, qui vivait jusqu'ici à Paris et parle cinq langues (allemand, français, hébreu, néerlandais et anglais), «est considéré comme l'un des meilleurs PDG de la place», affirme Mathieu Poujol, directeur des technologies chez PAC (Pierre Audoin Consultants), pour qui «ses qualités de manager ne sont plus à démontrer». Mais il y a deux éléments surprenants dans son arrivée chez HP, d'après lui : «Léo Apotheker est un Européen, qui est assez enraciné en France et a passé plus de 20 ans chez SAP. C'est aussi un homme du logiciel [qui a piloté le rachat du français Business Objects par SAP en 2007] alors que HP réalise une écrasante majorité de son chiffre d'affaires dans le matériel.»

S'agit-il d'une riposte stratégique contre Oracle, en réponse aux velléités de cet éditeur dans les équipements? «C'est possible. Mais dans ce cas, la grande question qu'il faut se poser c'est de savoir si HP va racheter SAP, ce qui pourrait avoir du sens puisque les portefeuilles des deux groupes sont très complémentaires», indique Mathieu Poujol chez PAC. Martin Reynolds, analyste du Gartner, ajoute quant à lui sur son weblog que l'une des conséquences immédiates de l'arrivée d'Apotheker devrait être un renforcement des offres de HP dans les services en ligne et les logiciels.

Mais «HP peut très bien se renforcer dans les logiciels et les services sans racheter SAP, qui est l'un de ses principaux partenaires dans l'infogérance», souligne Eric Menard, directeur d'études chez Pierre Audoin Consultants (PAC). Pour lui, «Léo Apotheker a surtout la réputation d'être un très grand vendeur et il connaît bien les éditeurs, ce qui devrait aider HP à gérer ses partenariats dans ce domaine et aussi à se renforcer dans les services d'infogérance et d'intégration. Lesquels représentent une grande part de son chiffre d'affaires».

 

Christophe Dutheil

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte