Eutelsat compte résister aux aléas de la conjoncture

par Cyril Altmeyer

Partager

PARIS (Reuters) - Eutelsat Communications a annoncé mardi une hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice 2013-2014 grâce aux services à valeur ajoutée, et confirmé ses objectifs pour les trois exercices à venir, comptant mieux résister que d'autres secteurs aux aléas de la conjoncture.

L'opérateur de satellites, qui compte parmi ses concurrents le luxembourgeois SES et l'américain Intelsat, a réalisé un chiffre d'affaires de 323,5 millions d'euros, en hausse de 2,9% sur la période juillet-septembre, soit une croissance de 4,0% à taux de change constants et hors exceptionnels.

Eutelsat a également confirmé viser une croissance de plus de 2,5% de son chiffre d'affaires pour 2013-2014 et de plus de 5% pour les exercices 2014-2015 et 2015-2016, avec une marge d'Ebitda autour de 77% pour chaque exercice jusqu'en 2016.

Le groupe, qui a profité sur le trimestre d'un bond de ses services à valeur ajoutée notamment liés à l'internet à haut débit, compte sur une montée en puissance dans les années à venir de ses applications vidéo (en particulier la télévision) pour lesquelles il bénéficiera de nouvelles capacités.

Eutelsat, qui a pour principaux actionnaires Bpifrance Participations (ex-FSI) avec 25,6% du capital, China Investment Corporation (7%) et l'espagnol Abertis Telecom (5,6%), devrait profiter du fait que les applications vidéo, qui assurent l'essentiel de son chiffre d'affaires, sont peu sensibles aux cycles économiques.

"On est plus protégés que d'autres mais on n'est pas complètement immunisés", a déclaré à Reuters Michel de Rosen, PDG d'Eutelsat, lors d'un entretien téléphonique.

Le directeur financier Antoine Castarède, nommé en juillet, a précisé qu'Eutelsat bénéficiait d'une couverture "naturelle" en matière de change puisque ses contrats signés en dollar sont associés à des coûts eux aussi en dollar.

Michel de Rosen a indiqué qu'Eutelsat bouclerait "vraisemblablement" en décembre son acquisition annoncée fin juillet du mexicain Satmex pour 1,142 milliard de dollars, dette comprise, afin d'accroître son exposition à l'Amérique latine.

L'impact de cette acquisition et un litige avec SES sur l'exploitation de fréquences pourraient amener le groupe à ajuster ses objectifs financiers, a précisé Eutelsat.

L'action a clôturé inchangée à 22 euros avant la publication de ces chiffres, donnant une capitalisation de 4,84 milliards. Elle a perdu 12,3% depuis le début de l'année.

Edité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS