Eurostar: l'Allemagne accuse la France de protectionnisme

Le choix d'Eurostar d'acheter des trains Siemens continue de faire des vagues. Les responsables allemands accusent les Français de protectionnisme.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Eurostar: l'Allemagne accuse la France de protectionnisme

Le ton monte entre la France et l'Allemagne. "Nous pensons que l'intervention française est injustifiée" a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert. Une réponse au ministre français de l'industrie, Christian Estrosi, qui a affirmé qu'il allait demander la suspension de l'appel d'offres. Les normes de sécurité dans le tunnel sous la Manche sont en cause.

Le ministre de l'économie allemand, Rainer Brüderle, critique ouvertement la France: "Dans le monde entier, le 'Made in Germany' est un gage de qualité. Ce serait bien que nos amis français le voient ainsi aussi". Selon lui, "il ne devrait pas y avoir de conflit de protectionnisme entre Berlin et Paris sur cette question".

Joachim Pfeiffer, expert en questions économiques du parti chrétien-démocrate (CDU), est encore plus sévère. "Je ne comprends pas l'attitude de la France et elle n'est pas acceptable", a-t-il déclaré. "J'attends de la France et du gouvernement français qu'ils respectent les règles du marché unique européen".

La Commission européenne, consultée par Alstom, ne souhaite pas s'impliquer dans l'affaire. "Sur ce point, je ne vois pas exactement quelle est la dimension européenne" a précisé une source interne à Reuters, tout en précisant que "sur la base des informations fournies, il n'y a pas de problème dans la procédure d'appel d'offres".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS