Eurosity voit le jour à Châteauroux

Châteauroux a officiellement lancé Eurosity le 11 juin, le premier "hub de coopération économique franco-chinois" en Europe. Une foncière chinoise investit 20 millions d’euros dans un premier bâtiment de 4 400 mètres carrés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Eurosity voit le jour à Châteauroux
Ville de Châteauroux

Une filiale de Beijing Capital Group (BCG), la SFECZ (Sino-France Economic Cooperation Zones) investit 20 millions d’euros sur la nouvelle zone d’activités d’Ozans, à Châteauroux (Indre). La première pierre du premier immeuble de bureaux a été posée le 11 juin, en présence d’une délégation de BCG, qui est le bras armé des collectivités locales de trois régions chinoises pour l’immobilier et les infrastructures (6,6 milliards d’euros d’actifs). Dans dix-huit mois, un bâtiment de 4 400 mètres carrés de bureaux sera opérationnel, a annoncé Wang Shouyu, président de la SFECZ, qui a rebaptisé cette nouvelle zone d’affaires Eurosity, "premier hub sino-européen de coopération économique."

Trois entreprises vont s’implanter dès la fin 2015. Les chinois Huaweï (télécoms) et Sanei (ascenseurs), et un centre de formation français, Aformac. "Huaweï installera un centre de formations pour les salariés de ses clients FAI (Fournisseurs d’accès internet). Sanei déploiera un show-room et un centre de relations clients pour toute l’Europe", résume Wang Shouyu.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Imaginée dès 2009, cette zone d’activités avait été annoncée en grandes pompes fin 2010, mais le précédent investisseur immobilier n’avait pas pu mobiliser suffisamment de fonds. La crise aidant, le dossier s’enlisait, avant que BCG ne le reprenne à son compte. La pose de cette première pierre marque le coup d’envoi d’une nouvelle zone d’activités de 460 hectares de haute qualité environnementale. L’agglomération a prévu d’investir 91 millions d'euros sur quinze ans (achats de terrain, rénovation et création de voieries) et le département de l’Indre a déjà mobilisé 15 millions d'euros pour les routes d’accès.

Stéphane Frachet

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS