Europe Snacks se rapproche du fabricant de chips Sibell

Europe Snacks, spécialiste vendéen du biscuit apéritif, et Sibell, le fabricant de chips des Bouches-du-Rhône, ont annoncé leur rapprochement futur lundi 19 octobre. Ce mariage leur permettrait d’agrandir leur gamme de produits, et de réaliser 180 millions de chiffre d’affaires d’ici à trois ans.

Partager

Un mariage salé s’apprête à se conclure entre Europe Snacks, fabricant de biscuits apéritifs établi à Saint-Denis-la-Chevasse (Vendée), et Sibell, le spécialiste de la chips située à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Les deux PME française ont annoncé leur rapprochement dans un communiqué lundi 19 octobre.

Les deux entreprises formeront "un ensemble doté de 5 sites de production en France, employant 510 salariés en Vendée et dans les Bouches-du-Rhône pour un chiffre d’affaires total de 130 millions d’euros" et "mutualiseront leur savoir-faire", précise le communiqué. Sibell a réalisé 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 et emploie 130 salariés, le chiffre d’affaires d’Europe Snacks s’élève, quant à lui, à 100 millions d’euros. L’entreprise emploie 380 salariés sur quatre sites de productions en France.

180 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à trois ans

"Nous pouvons espérer 180 millions de chiffre d’affaires d’ici à trois ans", projette Charles Benkemoun, le président fondateur de Sibell, interrogé par L’Usine Nouvelle. Charles Benkemoun laissera le président d’Europe Snack Christophe Fénart diriger le groupe, mais restera actionnaire.

Deux entreprises complémentaires

"Nos deux entreprises sont complémentaires, grâce à cette union Sibell va agrandir sa gamme et agrandir sa présence territoriale", précise Charles Benkemoun. Le fabricant de chips avait déjà affiché sa volonté de se diversifier en investissant en janvier 2015 dans un nouvel outil industriel à Aubagne destiné à la production de pop-corn salés et de chips de crevettes.

Pour Christophe Fénart, PDG d’Europe Snacks, l’objectif de "ce mariage inter-régional" est triple : "permettre à nos clients de concurrencer avantageusement les grandes marques nationales, disposer d’une gamme enrichie tout en maintenant une exigence de qualité irréprochable et poursuivre une forte dynamique de développement."

Les deux entreprises ont signé la promesse de rapprochement. "Il faut maintenant l’annoncer au comité d’entreprise, tout devrait être scellé d’ici le 15 décembre", estime Charles Benkemoun.

Marine Protais

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS