Euronext rachète la Bourse d'Oslo, avec sa trésorerie

LONDRES (Reuters) - Euronext n'a pas besoin de lever de la dette ni de procéder à une augmentation de capital pour financer le rachat du propriétaire de la Bourse d'Oslo pour 625 millions d'euros en numéraire, a déclaré à Reuters le PDG de l'opérateur boursier paneuropéen.

Partager
Euronext rachète la Bourse d'Oslo, avec sa trésorerie
Euronext n'a pas besoin de lever de la dette ni de procéder à une augmentation de capital pour financer le rachat du propriétaire de la Bourse d'Oslo pour 625 millions d'euros en numéraire, a déclaré à Reuters le PDG de l'opérateur boursier paneuropéen. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Euronext, qui exploite les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Dublin, propose 145 couronnes norvégiennes (14,54 euros) par action d'Oslo Bors, soit une prime de 20,8% par rapport au dernier cours de clôture du groupe norvégien vendredi.

"On n'aura pas besoin de recours au marché, on utilisera notre cash", a indiqué Stéphane Boujnah à Reuters.

Stéphane Boujnah a souligné qu'Euronext entretenait depuis longtemps des contact étroits avec la Bourse d'Oslo, perçu comme un partenaire naturel. Il a ajouté toutefois que l'opportunité d'un rapprochement n'était apparu que six semaines auparavant lorsqu'un groupe d'actionnaires a décidé de céder sa participation.

Après avoir acquis ces titres, Euronext s'est assuré le soutien d'actionnaires représentant 49,6% du capital.

Euronext est particulièrement intéressé par les activités d'Oslo Bors dans les dérivés sur les produits de la mer, ainsi que les services pétroliers et le transport maritime.

Euronext est encore très dépendant de ses activités liées aux marchés actions et à récemment entrepris de se diversifier vers les marchés des changes et en achetant la Bourse irlandaise (ISE), spécialisée dans le marché obligataire.

Stéphane Boujnah a déclaré par ailleurs qu'Euronext prenait très au sérieux la menace d'un "Hard Brexit', une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord.

"Nous espérons le meilleur mais nous nous préparons au pire", a-t-il dit. "Là où nous en sommes, moins de 100 jours avant le Brexit, il semble que la possibilité d'un Brexit sans accord est élevé".

(Julien Ponthus, version française Jean-Michel Bélot, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Consultant Transition Energétique du Maritime (F/H)

BUREAU VERITAS - 19/01/2023 - CDI - Nantes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS