Technos et Innovations

Euromaster propose Gmail et WriteThat.Name à ses salariés

Publié le

Le réseau de distribution de pneus, considéré comme l'un des plus gros utilisateurs européens des Google Apps, s'est doté d'un nouveau service en ligne de mise à jour automatique des carnets d'adresses. Baptisé WriteThat.Name, il a été développé par l'éditeur français Kwaga et s'appuie sur une technologie de reconnaissance sémantique.

Euromaster propose Gmail et WriteThat.Name à ses salariés © Biscarotte - Flickr - C.C.

"Les Google Apps nous permettent aujourd'hui d'utiliser de nouveaux services collaboratifs", lance Nicolas Prigent, responsable eBusiness d'Euromaster, lorsqu'on l'interroge sur les raisons qui ont conduit le groupe à progressivement remplacer la bonne vieille messagerie Outlook de ses 12.000 collaborateurs par les services hébergés de Google.

Depuis 2008, le distributeur de pneus a migré tous ses comptes mails vers la nouvelle plate-forme et il en a profité pour activer de nouveaux services de messagerie instantanée et de création de sites (Google Site)... Et l'aventure se poursuit, puisqu'il vient de signer avec la jeune pousse Kwaga pour utiliser son service WriteThat.Name de reconnaissance automatique des signatures.

Pourquoi cette solution ? "J'ai testé WriteThat.Name à titre personnel et j'ai été séduit par ses fonctionnalités, de même que plusieurs de mes contacts au sein d'Euromaster", explique Nicolas Prigent. Quelques mois plus tard, le service de Kwaga, disponible sur la place de marché Google Apps, a été déployé sur le domaine d'Euromaster. Avec l'objectif de "faciliter les procédures de collecte des contacts entrants", indique Nicolas Prigent. Sans pour autant bousculer les salariés, ajoute de son côté Philippe Laval, PDG de Kwaga : "La difficulté était de s'intégrer à l'existant, sans changer les habitudes, qui sont nombreuses dans ce domaine."

WriteThat.Name utilise une technologie de traitement du langage naturel - spécialité de Kwaga - afin de détecter les nouveaux éléments des contacts mentionnés dans chaque courriel entrant. Les numéros, fax, comptes Twitter... jusqu'ici inconnus sont intégrés au carnet d'adresses – "automatiquement ou manuellement, suivant ce que souhaitent les utilisateurs."

Quid des homonymes ? "La solution vérifie toujours que les nouveaux éléments sont associés à une seul adresse mail, prévient le patron de Kwaga, ancien dirigeant du moteur de recherche Sinequa. Il y a certes un risque de doublons lorsque les personnes utilisent plusieurs adresses. Mais cela évite bien des erreurs..."

Moyennant un petit abonnement. Passée la période de test, le service en ligne devient en effet payant pour les utilisateurs, qui ont le choix entre un abonnement de 2 euros par mois ou de 15 euros par an. Il l'est aussi pour les entreprises, qui seront facturées en fonction du nombre d'utilisateurs de WriteThat.Name.

Les bénéfices pourraient justifier ce paiement, d'autant que Kwaga affirme travailler actuellement avec Euromaster sur une intégration plus poussée de WriteThat.Name aux solutions de gestion de la relation client. Une intégration qui devrait elle aussi faciliter la mise à jour des contacts et "l’extraction des données significatives", conclut Nicolas Prigent. Quant aux risques de fuites des données stockées (en cas de départ d'un salarié), le jeune responsable les balaient d'un revers de main. "Ce n'est pas différent avec Excel ou Outlook..."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte