Eurocopter veut restaurer son image après une série d'accidents

Eurocopter est déterminé à restaurer son image auprès du grand public après plusieurs accidents mortels impliquant ses appareils, même s'il a retrouvé la confiance de ses clients après une période d'attentisme, a déclaré ce 20 décembre Guillaume Faury, président exécutif de la filiale d'EADS.

Partager
Eurocopter veut restaurer son image après une série d'accidents

Après une sér ie noire, Eurocopter veut restaurer son image. Le premier fabricant mondial d'hélicoptères civils, qui sera rebaptisé Airbus Helicopters le 1er janvier en même temps que sa maison-mère prendra le nom d'Airbus Group, a déploré récemment deux accidents en Ecosse même si la responsabilité de ses appareils n'a pas été démontrée. L'entreprise a lancé le 16 décembre une alerte aux exploitants de ses EC135 après la découverte d'une jauge de carburant défectueuse sur un certain nombre d'appareils de la même série que celui qui s'est écrasé en novembre sur un pub de Glasgow, faisant 10 morts. Fin août, c'est l'accident d'un Super Puma qui avait fait quatre morts au large des îles britanniques des Shetland.

restaurer la confiance

"Quand on a dans la presse et dans les médias sociaux notre nom associé à des accidents (...), il y a un impact négatif sur la marque, sur l'entreprise, et je considère qu'également pour cette raison-là réduire les accidents est une priorité", a précisé Guillaume Faury lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE). "Le fait d'avoir été extrêmement présents, d'avoir accompagné par de la communication vers nos clients le déroulement des derniers accidents, me semble-t-il, nous fait finir 2013 avec une relation de confiance", a-t-il ajouté.

Guillaume Faury, qui a pris les rênes d'Eurocopter en mai dernier, a précisé que le groupe continuait à récolter des informations concernant l'accident de novembre à Glasgow. "Il est probable que l'enquête va être longue et complexe, parce qu'il n'y avait pas d'enregistreur d'accident à bord", a-t-il estimé.

Croissance plus faible à l'avenir

Le patron d'Eurocopter a annoncé des mesures en 2014 pour proposer ce type d'équipements à bord, afin de réduire à l'avenir le nombre et la gravité des accidents.

Eurocopter, qui a pour principaux concurrents Sikorsky, filiale de l'américain United Technologies, et AgustaWestland (Finmeccanica), a plus que triplé de taille en dix ans, faisant passer son chiffre d'affaires deux milliards à 6,5 milliards d'euros. Guillaume Faury a toutefois prévenu que le groupe enregistrerait une croissance "probablement plus faible" dans les années à venir sous l'effet du concurrence accrue sur les marchés militaires à l'export et sur les marchés civils, tous les acteurs cherchant à compenser la baisse des budgets de défense en Europe et aux Etats-Unis.

Avec Reuters (Cyril Altmeyer, Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

Eurocopter veut restaurer son image après une série d'accidents

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS