Eurenco se dote d'un atelier de charges modulaires

Inauguration

Partager


Eurenco inaugure ce vendredi, sur son site de Bergerac (Dordogne) son nouvel atelier de charges modulaires destiné aux munitions de l'artillerie de 155 mm 39 et 52 calibres. « Le site aborde un nouveau métier, celui d'équipementier. C'est un grand pas qui est fait « n'hésite pas à dire Jacques Cardin, le P-DG d'Eurenco, filiale de SNPE Matériaux Energétiques à 60,2%, spécialisé dans la fabrication de produits énergétiques à usage militaire et industriel.

De fait, l'usine périgourdine, qui a toujours fabriqué des poudres, et donc tourné vers la matière transformée, va devoir maîtriser un autre savoir-faire, celui d'assembleur. C'est fin 2006, que le couperet tombe. Le site ne produit plus que 200 à 300 tonnes de poudres. On est loin des années 80, où il réalisait plus de 1 000 tonnes par an. Seulement voilà, les besoins des armées en munition ont énormément baissé. Du coup, le site de Bergerac perd beaucoup d'argent. Il n'échappe pas à la restructuration qui se joue dans le secteur des poudres et explosifs au plan européen.

Fin 2006, la fabrication des poudres est transférée en Finlande. 60 hectares sont libérés. Les 200 bâtiments (étuves, stockage de la nitrocellulose, ateliers de fabrication des poudres), éparpillés pour des raisons de sécurité sur de vastes terrains, sont promis à la démolition. Restent des friches industrielles susceptibles d'accueillir de nouvelles entreprises. On n'en n'est pas là.

Pour l'heure, l'usine qui emploie 120 salariés, se prépare à sa nouvelle activité. 9 millions d'euros au global auront été nécessaires pour la préparer à la fabrication en série des boîtiers modulaires combustibles, à leur finition (les mettre à la bonne longueur) et au lapping (l'introduction de la poudre dans les boîtiers). Sur ces 9 millions d'euros, 3,5 millions ont été consacrés au développement et à l'industrialisation, et 5,5 millions ont été injectés dans un nouveau bâtiment de 1 000 m² compartimenté en trois zones, doté d'équipements robotisés capables de travailler dans une ambiance pyrotechnique. L'équipement est dimensionné pour une production annuelle de 100 000 modules de 155 mm par an en 3X8.


Reste à obtenir la qualification de la DGA, la Délégation Générale pour l'Armement. Sésame indispensable pour démarrer en régime industriel début 2008. Les derniers tirs pour la qualification se déroulent en ce moment. Premier client : la France avec les munitions pour le canon CAESAR (camion équipé d'un système d'artillerie) de 155 mm de long de 52 calibres, conçu et fabriqué par Nexter. « Si on devait échouer ou si les clients n'étaient pas au rendez vous, ce sera la fermeture du site » confie un des salariés.

De notre correspondante en Aquitaine, Colette Goinère

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    EURENCO
ARTICLES LES PLUS LUS