Quotidien des Usines

Euralis : première usine de transformation de chanvre

,

Publié le

Inauguration

Euralis : première usine de transformation de chanvre

La coopérative toulousaine Coopéval, qui a rejoint l'an dernier le groupe Euralis (4 338 salariés, 1 milliard de chiffre d'affaires en 2007), vient d'inaugurer sa nouvelle usine Agrofibre, à Cazères, dans le Sud de la Haute-Garonne. Cette usine sera la première unité de transformation de chanvre sur le Sud-Ouest de la France.

Créée en décembre 2006 pour porter ce projet industriel, Agrofibre est une filiale commune, possédée à parts égales entre Euraval (filiale de Coopéval et d'Euralis) et le groupe belge Valtech.
Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une démarche globale de promotion et de valorisation de la culture du chanvre, engagée dès 2005 par Coopéval, avec la volonté de se positionner sur de nouveaux marchés d'éco-matériaux.

En 2006, 600 hectares ont ainsi été semés par 95 agriculteurs de la Haute-Garonne et des départements limitrophes. En 2007, les surfaces ensemencées ont été portées à 1 700 hectares.

La nouvelle usine Agrofibre, située au cœur de cette zone de production, est entièrement dédiée au défibrage du chanvre, c'est-à-dire la première transformation, dont les principales applications sont la papeterie, pour la production de certains papiers techniques et le marché de l'éco-construction, pour des matériaux d'isolation (marché principalement ciblé par Agrofibre). « Nous avons spécifiquement adapté nos process de production pour arriver à la qualité de fibres demandée par les industriels de l'isolation » insiste Eric Gazagnes, directeur marketing et développement de Coopéval.

En première tranche, l'usine proprement dite dispose de 2 300 m² de locaux industriels et d'un ensemble de 6 bâtiments de stockage de 1 000 m² chacun, le tout réparti sur un terrain de 4 hectares. L'investissement avoisine les 7,5 millions d'euros. L'activité démarre tout juste, avec une dizaine de salariés. 10 000 tonnes de paille de chanvre devraient être traitées dès cette année. L'objectif est de monter progressivement en charge pour traiter quelque 35 000 T à l'horizon de 3 ans. « Avec un investissement supplémentaire de 800 000 euros, cette usine est dimensionnée pour traiter jusqu'à 60 000 tonnes », précise Eric Gazagnes.

Pour préparer l'avenir et notamment de nouveaux projets industriels liés à une 2ème transformation de cette paille de chanvre, Agrofibre vient d'acquérir 4 hectares supplémentaires, dans le prolongement de son site actuel. La société travaille en effet, en partenariat avec des laboratoires toulousains de l'Insa et de l'Ensiacet, à la mise au point de nouveaux produits d'éco-construction, en valorisation, non plus de la fibre, mais de la chènevotte (ou bois de chanvre), principalement utilisée aujourd'hui, à l'état brut, comme paillage de jardins, ou litière pour les animaux.
De notre correspondante en Midi-Pyrénées, Marina Angel

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte