Etudes préalables à la dépollution sur le site Petroplus de Reichstett

Le préfet du Bas-Rhin annonce avoir pris un arrêté prescrivant « les études préalables à la dépollution du site de Petroplus Raffinage Reichstett », dont la production a cessé en juin 2011, après une cinquantaine d'années d'exploitation, et qui est désormais placé en redressement judiciaire.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Etudes préalables à la dépollution sur le site Petroplus de Reichstett
Raffinerie Petroplus de Reichstett

« Cet arrêté impose notamment des modalités de maintien des pompages de confinement, des mesures d'élimination des hydrocarbures flottants dans la nappe, l'étude et si nécessaire la mise en œuvre d'opérations de traitement actif d'élimination des produits dissous dans la nappe, et la caractérisation des polluants contenus dans la décharge historique et des conditions de sa sécurisation », indique la préfecture.

La Dreal Alsace relevait dans un document de 2010 que la raffinerie Petroplus de Reichstett (Bas-Rhin) était « à l’origine d’émissions significatives dans l’eau, particulièrement de benzène et de composés associés ». « Mais l’impact majeur reste celui sur l’atmosphère », poursuivait la Dreal, qui classait la raffinerie en activité « au premier rang (régional) pour les polluants oxydes de soufre, oxydes d’azote, composés organiques volatils - dont le benzène - et particules ».
Le coût de ces études et mesures incombe à Petroplus, indique la préfecture, mais ces prescriptions sont aussi "portées à la connaissance des repreneurs potentiels du site, qui seraient amenés à se substituer à PRR pour leur mise en œuvre".
Petroplus Raffinage Reichstett a été placé en redressement judiciaire le 30 janvier, pour une durée de six mois. L'entreprise emploie aujourd'hui un peu plus de 70 salariés sur les 255 qu'elle comptait à l'origine.
L'immense site industriel s'étend sur 650 hectares, dont 160 utilisés. Seules les capacités de stockage, environ 900 000 m3 de produits finis, pourraient être cédées à un repreneur.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS