[Etude] Transformation digitale, et si les salariés étaient plus prêts que leurs directions ?

Uné étude réalisée par la jeune pousse Beeshake montre que les salariés trouvent que la transformation digitale ne va pas assez vite. Plutôt bien formés, ils voudraient qu'on les écoute davantage. 

Partager
[Etude] Transformation digitale, et si les salariés étaient plus prêts que leurs directions ?
Donnez moi des outils et je réaliserai la transformation digitale de mon entreprise

La startup Beeshake, qui propose un outil d'accompagnement à la transformation des entreprises, publie une étude réalisée par des consultants du MBA de l'Efap sur la transformation digitale (1). Cette dernière confirme des résultats de précédents travaux. Les salariés français sont plutôt prêts pour la transformation digitale, comme ils ont une vision positive de l'intelligence artificielle, dont ils saisissent les potentialités à diminuer les aspects les plus rébarbatifs du travail, plutôt que de s'inquiéter sur les potentielles menaces.

PLus vite maestro

Bonne nouvelle : 73,4% des salariés interrogés se sentent impliqués dans la transformation numérique. Mais plus de trois Français sur quatre estiment que la transformation digitale de leur entreprise est lente. Toutefois, seulement 2,7 % des personnes interrogées estiment que leur employeur ne fait rien. Près de 20% pensent qu'elle est active mais en retard et 55% que la transformation digitale est enclenchée mais que le temps est long.

70 % estiment qu'être formés à la culture digitale est essentiel et 29,1% important. Et sur ce point, les salariés estiment que leur entreprise a plutôt "fait le job". Ainsi, 47,2% d'entre-eux ont été formés sur les potentialités du digital. 45 % ont été formés à une utilisation intelligente (sic) des outils digitaux . 55,5 % ont été sensibilisés aux enjeux du numérique, notamment en matière de sécurité des données. Seulement 15 % indiquent que leur employeur n'a rien fait.

La culture bouge doucement

Un des enjeux de ce qu'on appelle l'acculturation au digital concerne les nouvelles façons de travailler. La transformation digitale ne se limite pas à coller une couche numérique sur l'organisation classique. Pour donner leur plein effet, les nouveaux outils requièrent de nouveaux comportements qu'on regroupe souvent sous le nom de méthodes agiles. Ce terme recouvre des réalités très diverses allant du droit à l'erreur à des hiérarchies plus plates et davantage de collaboration, le fameux "dessilotage".

A cet égard, l'étude révèle que les salariés ont aussi conscience de ces enjeux. 81,8 % des salariés estiment que le partage des connaissances est essentiel dans l'entreprise et 18,2 % trouvent que cela est seulement important.

Pourtant, seulement la moitié des salariés considèrent que leur entreprise a la culture et les outils pour le faire. Pour 21,3%, le partage des informations n'est pas dans la culture maison et 28,7% indiquent ne pas avoir les bons outils nécessaires. L'étude révèle que les salariés ont envie de donner leurs idées. 92 % des salariés pensent que proposer de nouvelles idées fait partie de leur rôle, 91 % considèrent que c'est un facteur de motivation. Or, seulement 67 % (ce qui n'est pas si mal dans l'absolu) des entreprises ont une culture adaptée avec la proposition d'idées venant du terrain.

Quels outils numériques ?

Le dernier enseignement intéressant de cette étude concerne les outils dont disposent les salariés dans leur entreprise. Les moins fréquents sont dans l'ordre croissant : l'outil de proposition d'idées (seulement 24 % répondent "j'ai et j'utilise), l'outil de feedback (35%), l'outil de formation ou de e-learning (46 %). A l'autre extrémité, 75 % ont et utilisent l'intranet et 57 % le réseau social interne.

----------------------

(1) - Enquête réalisée en ligne du 7 janvier 2019 au 31 mars 2019 auprès de 250 salariés en entreprise sur l'ensemble du territoire français. Les répondants ont été classés par tranche d'âge (40% de moins de 30 ans, 43% de 30-50 ans, 17% de plus de 50 ans), et par taille d'entreprise (39% en PME, 36% en ETI et 25% en entreprise de plus de 5000 salariés). Une enquête menée en partenariat avec les consultants du MBA Spécialisé de l'EFAP : Digital Marketing & Business.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur(e) Calculs Mécaniques F/H

ORANO - 21/01/2023 - CDI - Montigny-le-Bretonneux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

DATE DE REPONSE 02/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS