Economie

[Etude] Pendant le confinement, les salariés cherchent à fuir... leur employeur actuel

Christophe Bys ,

Publié le

La pandémie du Covid-19 et le confinement n'ont pas fait renoncer les candidats au départ pour un nouvel emploi dans une nouvelle entreprise. C'est ce que révèle une étude réalisée par Hellowork. 

[Etude] Pendant le confinement, les salariés cherchent à fuir... leur employeur actuel
Signer un nouveau contrat de travail est toujours le but des candidats au départ d'avant le confinement.
© Martini Lorena

Alerte aux DRH. Si ces derniers pensaient que la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 et les incertitudes économiques qui s'ensuivront allaient couper l'envie d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs, ils vont être vite déçus. En effet, Hellowork a réalisé une étude auprès d'un panel de salariés en poste qui cherchaient déjà un nouvel emploi avant le début du confinement. (*) 

Partir un jour... 

Ils sont 86 % à déclarer ne pas avoir changé d'avis et donc à continuer de penser qu'ils peuvent trouver mieux ailleurs. Et, enfermés à la maison, en télétravail ou en activité partielle, 29 % disent avoir intensifié leurs recherches. Résultat : la moitié des salariés interrogés ont indiqué avoir répondu à une offre depuis le début du confinement.

L'étude montre que, du côté des entreprises demandeuses, tout ne s'est pas arrêté du jour au lendemain. Ainsi, parmi les candidats en poste qui étaient en contact avec une entreprise tierce en vue d'une mobilité (ce qui représente 35 % de l'ensemble), seulement 15 % répondent que le process de recrutement a été purement et simplement annulé. A l'autre extrémité, 11 % indiquent que le processus est allé à son terme. 29 % déclarent que le recrutement a été reporté et 29 % estiment qu'il est en stand by.

Le chiffre qui devrait inquiéter les DRH est celui qui mesure le nombre de salariés qui ont continué à chercher pendant le confinement en raison d'une prise de conscience de nouvelles envies : ils sont 27 %. Même s'ils ne trouvent pas ailleurs, ceux-là risquent d'être moins engagés que jamais avec la fin du confinement.

Les déçus et les prudents

En outre, un salarié sur cinq qui a fait des démarches pour trouver un nouveau poste indique le faire parce qu'il a été déçu de la façon dont son entreprise a géré la crise. Si l'on regarde maintenant le verre d'eau à moitié plein, on voit cependant que 19 % des salariés indiquent avoir une meilleure opinion de leur employeur désormais et 52 % estiment avoir un avis inchangé. 

Seulement 4 % des candidats à un nouveau poste estiment que dans la période qui s'ouvre, il serait dangereux de quitter son employeur prochainement. Un candidat sur cinq déclare avoir stoppé ces démarches. Pour expliquer cette conduite, 39 % citent la chute du nombre d'offres dans leur secteur. La baisse de moral est mise en avant par 22 % des personnes interrogées et le manque de temps par 14 %.

 

(1)  Etude réalisée en ligne du 6 au 9 avril 2020 auprès d’un panel de 1 015 actifs en poste, utilisateurs des sites HelloWork et en recherche d’un autre emploi avant le confinement.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte