Etude : la vente d'antibiotiques à l'unité réduit les volumes

Selon les résultats d'une étude publiée dans la revue PLos One et commandée par le ministère de la Santé, la vente d'antibiotiques à l'unité permettrait à la fois une réduction des volumes d'environ 10 % et une amélioration de l'observance du traitement par les patients. Menée par l'Inserm entre novembre 2014 et novembre 2015, cette étude a été conduite à travers quatre régions de France (Ile-de-France, Limousin, Lorraine, Provence-Alpes-Côte-D'azur), au sein de 75 pharmacies tirées au sort, sur les 100 pharmacies volontaires. L'expérimentation a porté sur 14 antibiotiques et leurs génériques, et ses conclusions confirment les avantages économiques, environnementaux et sanitaires de la dispensation à l'unité d'antibiotiques. Sur les 1 185 patients ayant participé à l'étude, 907 ont reçu des antibiotiques à l'unité, les 278 autres ayant été affectés au groupe témoin recevant des boîtes traditionnelles. 80 % des patients du groupe test ont accepté de recevoir leurs médicaments antibiotiques à l'unité, d'autant que dans 60 % des cas de vente à l'unité, le conditionnement initial ne correspondait pas à la prescription. La distribution du nombre exact de comprimés nécessaires au traitement a permis de réduire de 9,9 % le nombre de médicaments délivrés et remboursés par la Sécurité sociale. En outre, la dispensation à l'unité permettrait de réduire l'automédication d'1,9 %, détaillent les auteurs de l'étude. Car parmi les répondants du groupe contrôle, 17,6 % ont indiqué vouloir garder les antibiotiques non consommés, et 10,7 % ont déclaré qu'ils pourraient les utiliser sans avis médical. Un peu plus de 13 % des sondés ont également déclaré qu'ils ont tendance à jeter les médicaments restants au lieu de les recycler. Enfin, les chercheurs ont constaté que la délivrance à l'unité avait permis une meilleure observance du traitement : sur 964 répondants, 91,4 % des patients du groupe de délivrance à l'unité ont suivi correctement leur traitement, contre seulement 65,6 % du groupe contrôle. La généralisation de la vente à l'unité aurait toutefois un coût pour les pharmaciens et les industriels, que l'étude n'a pas évalué. Pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn, interrogée sur BFMTV, ce sujet « parait être une bonne idée » mais « est en fait assez complexe », notamment parce que cela induit une perte de traçabilité de la boîte de médicaments, entraînant « des risques pour les malades ». La ministre a indiqué qu'une expérimentation était en cours en Bretagne pour mesurer les risques et les avantages d'une telle mesure.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS