Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

[Etude] La France perd de son attractivité pour la production de médicaments biologiques

Astrid Gouzik ,

Publié le

Depuis 2010, les investissements sur les sites de production de médicaments biologiques ont enregistré une baisse de 20 %. Alors que dans le même temps, les investissements sur les sites de production chimiques se sont maintenus.

[Etude] La France perd de son attractivité pour la production de médicaments biologiques © Pascal Guittet

Pour la quatrième édition de l’observatoire des investissements productifs pharmaceutiques et biotechnologiques en France, l’ambiance est morose. Réalisé par KPMG pour Les entreprises du médicament (Leem) et  Polepharma, ce baromètre pointe le besoin de restaurer l’attractivité du territoire pour les investissements de santé.

Premier constat, la France peine à attirer les investissements dans les médicaments issus du vivant, un marché pourtant à fort potentiel. Ils ont diminué de 20% entre 2010 et 2015 (soit 148 millions d’euros par an). Ils ont baissé d’environ 13% sur 2013-2015, marquant la fin d’un cycle d’investissement. C’est la conséquence directe du faible taux de nouveaux médicaments biologiques produits dans l’Hexagone. Entre 2012 et 2016, sur les 76 autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées par l’Agence européenne du médicament (EMA) pour des médicaments biologiques, seuls 5 médicaments sont produits en France, contre 21 en Allemagne, ou 12 en Italie. De 2013 à 2016, seuls deux sites français ont été enregistrés pour la fabrication de médicaments biologiques : l'usine du Trait (Seine-Maritime) de Sanofi pour le Praluent et celle de Lilly à Fegersheim (Bas-Rhin) pour l'Abasaglar.

Le constat est un peu moins rude pour les médicaments issus de la chimie, même s’il n’est pas complètement encourageant non plus. Les investissements sur les sites de production chimique ont été stables sur la même période, soit environ 410 millions d’euros en moyenne par an. Sur les 206 médicaments chimiques autorisés par l’EMA entre 2012 et 2016, 16 sont produits en France, contre 65 en Allemagne, ou encore 57 au Royaume-Uni.

Plombé par l'instabilité des décisions politiques

Plus globalement en 2016, la production pharmaceutique a dégagé un excédent commercial de 7,6 milliards d’euros alors que la balance commerciale française était déficitaire. L’industrie du médicament représente 98 690 emplois directs, dont 43 666 dans les métiers de la production sur 271 sites industriels sur tout le territoire français. Elle consacre 10 % de son chiffre d’affaires annuel à la R&D en France, devant l’aéronautique (8%) et l’automobile (5%), selon les chiffres publiés dans cet Observatoire.

En dépit de ses atouts indéniables en termes de savoir-faire et d’équipement, le secteur sort profondément fragilisé par "un quinquennat marqué par l’instabilité des décisions politiques, l’empilement des normes administratives, la sur-transposition de directives européennes en droit interne et le poids disproportionné des mesures de régulation pesant sur le médicament et de la fiscalité", indiquent le Leem et Polepharma dans leur communiqué. Ils demandent donc aux pouvoirs publics de relancer la politique industrielle du médicament en France, et de mettre en place des mesures d’urgence. Ils soulignent par exemple la nécessité d’améliorer les processus d’accès à l’innovation qui se sont dégradés ces dernières années et de mettre en œuvre une régulation économique attractive, adaptée aux enjeux de l’innovation. Ils demandent aussi aux pouvoirs publics de soutenir ce nouveau modèle industriel et d’accompagner la transformation des métiers pour faire évoluer la filière médicaments vers le modèle des biotechnologies.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus