[Etude] Entre les entreprises et les seniors, c'est compliqué

La Cegos a réalisé un baromètre sur les discriminations et les politiques de diversité au travail. Ses résultats montrent à quel point le problème des plus de 50 ans reste vivace dans les entreprises et les administrations. S'il fallait retenir une seule donnée : la gestion des seniors est davantage considérée comme une difficulté que celle des pratiques religieuses. 

Partager
[Etude] Entre les entreprises et les seniors, c'est compliqué
Les entreprises et les seniors... un sacré défi

Les vifs débats et les grèves enclenchés par la réforme du système des retraites donnent un nouvel éclairage sur un certain nombre de données contenues dans le baromètre sur la diversité, "Etat des lieux des discriminations et des politiques diversité en entreprise", publié par la Cegos fin novembre. Cette étude réalisée auprès d'un échantillon de salariés et de DRH ou de RRH (du secteur public et du secteur privé) s'appuie sur la liste des critères de discrimination inscrits dans la loi. Ce n'est donc pas au sens strict une étude sur la place des seniors dans l'entreprise.

Ingérables seniors ?

Ces précautions étant prises, elle n'en contient pas moins un certain nombre d'enseignements intéressants. La Cegos a ainsi demandé aux RH quels étaient les domaines qui posaient des difficultés en matière de diversité au sein de leur organisation. Si la première réponse est le recrutement de personnes ayant des profils atypiques, la seconde est la gestion des seniors (50-65 ans). 23 % des personnes interrogées disent que c'est "souvent" le cas et 25 % répondent "oui rarement".

Les plus de 50 ans pourront se rassurer en notant qu'une majorité (52%) de responsables RH déclarent que ce n'est pas du tout une difficulté. Les plus négatifs ou pessimistes ou réalistes noteront pour leur part que les seniors sont davantage une difficulté que la fort médiatique question des pratiques religieuses. Il ne faut pas généraliser trop vite car ces trois réponses (profils atypiques, âge et religion) sont dans un mouchoir de poche.

Une blague sur l'âge ? Même pas drôle

Aussi 23 % des salariés et 32 % des DRH déclarent qu'au quotidien les remarques liés à l'âge dégradent l'ambiance de travail. Cette réponse arrive en quatrième position après les conversations politiques, les remarques sexistes et les blagues sexuelles.

Les seniors pourtant ne sont pas forcément conscients de ces difficultés. 23% des salariés de plus de 50 ans seulement pensent que leur identité peut être source de discrimination, quand cette proportion monte à 33 % pour l'ensemble des salariés et atteint 38 % chez les moins de 31 ans.

Pourtant, 36 % des salariés disent qu'ils ont déjà été témoin de discriminations liées à l'âge, ce qui en fait la deuxième cause derrière l'apparence physique citée par 43 %. Surtout le critère de l'âge progresse de 12 points par rapport à la précédente édition de ce baromètre en 2011. Et quand on demande aux salariés de quelle forme de discrimination ils ont été victimes, l'âge arrive en tête avec 18 % des réponses en progression de 1 point.

Pas de ça chez nous (dixit les DRH)

Côté DRH, si des discriminations portant sur l'âge existent sûrement ailleurs, ils sont beaucoup moins nombreux à le voir dans leur entreprise. Ainsi, 48 % d'entre eux pensent que l'âge peut être la source de discrimination dans les entreprises en général (en recul de 21 points), mais les mêmes le placent en tête, à égalité avec l'égalité syndicale dans leur entreprise avec 25 % des réponses (en recul de 7 points). 11 % des DRH interrogés estiment que les seniors sont une catégorie de salariés privilégiée par la politique de diversité de l'entreprise et 18 % donnent la même réponse à propos des plus jeunes.

On ne peut exclure que des jeunes ont répondu que leur âge était un motif de discrimination, même si a priori la question portait plutôt sur les seniors, ce qui incite à interpréter ces conclusions avec des pincettes. Pour l'étude, ce sont des salariés de tous âges qui ont été interrogés. On ne peut pas exclure que les seniors discriminés ne soient plus dans l'entreprise et donc que les phénomènes soient par conséquent et par construction sous-estimés.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS